fbpx

Uranus, Neptune, et Pluton, trois alliées au service de l’ouverture de la conscience

par | 7 Oct 2019 | L'Homme et l'Univers | 0 commentaires

Retrouvez cet article complet au format PDF sur la boutique de Présences Magazine

Nous avons au travers des derniers articles publiés, visité la symbolique des différentes planètes dites « personnelles », qui nourrissent l'énergie de la personnalité, et nous arrivons maintenant aux planètes « transpersonnelles », qui vont au-delà de l'individu.

Il s'agit des planètes dites « spirituelles », qui ouvrent à d'autres dimensions de l'être, des portes de conscience plus vastes.

On peut relier les planètes personnelles aux chakras, aux différentes parties du corps ; je perçois les planètes spirituelles comme se situant au-dessus du corps, dans l'alignement du chakra coronal. C'est comme si elles œuvraient sur un plan plus spirituel, divin, et en ce sens nourrissaient l'être humain dans l’expérience de cette reliance à plus vaste que lui. Elles lui rappellent ainsi d'où il vient, et quelle est la dimension fondamentale de son Être.

Cela m'invite à vous parler du sens de la vie : l'être humain vit sur terre, en ce sens il est terrestre. Mais il vient du ciel, et il y retournera, dans les plans plus subtils de l'âme et de l'Esprit. Une grosse partie de l'humanité ignore ou néglige cette partie plus divine, subtile. Or, selon beaucoup de sagesses ancestrales, nous sommes les enfants du Ciel et de la Terre : oublier le Ciel, c'est oublier notre Père et notre Origine.

C'est d'autant plus dommage que tout ce qui est terrestre est périssable. On a beau avoir des trésors, une belle vie, tout ce que l'on veut, il faudra tout laisser au moment du Grand Passage vers l'autre monde. Alors que si l'on s'occupe des joyaux célestes que l'on a en nous, en nourrissant notre âme, notre Esprit, au travers d'une spiritualité, on travaille sur l'essentiel, sur le conducteur du véhicule et non le véhicule lui-même.

Le conducteur passera sur l'autre rive au moment du Grand Passage, et votre évolution d'âme vous suivra, alors que vos biens terrestres ne pourront vous suivre.

Pour moi, miser uniquement sur la matière c'est se comporter en aveugle. Nous savons dès la naissance que nous sommes voués à mourir, et nous avons toute la vie pour nous y préparer, mais nous l’oublions. Savoir vivre et savoir mourir sont les deux faces d'une même pièce. Ce n'est pas morbide de penser à la mort, c'est réaliste, et ça englobe deux réalités indissociables.

Dans beaucoup de livres de sagesse, il est dit que toute la vie est une préparation à la mort, c'est un Grand Passage initiatique, et sans préparation qui peut en sortir accompli ? On me répond souvent « la mort je verrai bien quand j'y serai ». Vous viendrait-il à l'esprit de vous présenter à une épreuve sportive de haut niveau sans entraînement ? À priori non, et bien je pense que c'est la même chose pour la mort.

Mais comment se préparer à mourir me direz-vous ? Il y a différents moyens, et vivre en travaillant son ouverture de conscience, me semble déjà en être un. Pour  ce faire, les chemins sont nombreux, et chacun va tirer les fils de conscience qui sont les siens. Cela signifie travailler sur l'intérieur, l'invisible, l'altruisme, l'ouverture de cœur, ne plus s’identifier à l’ego... cela est très vaste et pourrait faire l'objet d'un article à part entière.

Vivre en travaillant son ouverture de conscience, c’est nourrir nos joyaux éternels par la spiritualité au travers de l'évolution de l'âme. C’est polir notre diamant céleste intérieur, au lieu d'en oublier même jusqu'à son existence, et de vivre dans l'illusion du plan terrestre.

Voilà les dimensions ouvertes par les planètes transpersonnelles, Uranus, Neptune et Pluton, avec chacune leur message et leur symbolique.

Pour certaines personnes cette recherche intérieure est un appel, pour d'autres c'est inexistant. Il n'y a pas de jugement à porter sur cela, chacun avance là où c'est juste pour lui dans son chemin d'évolution. Mais cela n'empêche pas d'en parler, dans un monde matérialiste, où ces dimensions sont à redécouvrir et à intégrer.

Adolescente j'en ai beaucoup souffert, le monde que l'on me présentait manquait de sens. Ce sens qu'il m'a fallu chercher et explorer jusqu'à aujourd'hui, et que j'explorerai encore chaque jour qu'il me reste à vivre.

Comment vivre dans un monde et y participer si l’on n’en saisit pas le sens ? Quel est le sens de l'incarnation ? Avoir un travail, des enfants, une belle maison.... Je ne crois pas que ce soit le sens, ce sont plutôt des formes que la vie peut prendre. Sans le sens profond de l'existence, il me semble que nous sommes à côté de nous-mêmes, les ombres de nous-mêmes, car le joyau intérieur, la Lumière est dissimulée sous les voiles de l'illusion.

Le sens de la Vie, est aujourd’hui pour moi d'atteindre l’Éveil, se réveiller de l'illusion dans laquelle nous sommes plongés, pour incarner dans la matière et dans ce corps l'être Divin que nous sommes. Le retour à l'Unité de la Grande Conscience.

Il est dit dans les livres sacrés que c'est le but de toute incarnation, et que l'humain reviendra le nombre de vies nécessaires à cette réalisation.

On peut adhérer ou pas à cela, je vous partage librement le fruit de mon expérience de la recherche du sens de la Vie.

 

La suite est réservée aux abonnés

Je découvre l'abonnement

 

Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité (0.99 €) sur la boutique

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

vulputate, dolor. justo Lorem felis risus tristique ipsum libero