fbpx

Avez-vous remarqué combien les questions les plus essentielles de notre existence nous demeurent trop souvent cachées ? Combien nous sommes souvent démunis à trouver réponses aux choses qui sont le fondement même de notre incarnation ici-bas ?! Pour ma part, l'un de ces questionnements centraux fut, des décennies durant, de comprendre pourquoi nous semblions naître avec des qualités et des défauts qui nous paraissent dès lors comme intrinsèques et généralement insurmontables ! Des interrogations sur ce pourquoi nous possédons des dons, des prédispositions mais aussi des handicaps ou des tares ? Cruelles injustices que celles-là me diriez-vous ou au contraire, pour d'autres, « tout est parfait » et ce bien au-delà des apparences. Vaste question !

Ce que je vais tenter de vous livrer au travers de ce très court résumé me fut finalement offert par voie «énergétique » ou « vibratoire » et non via la connaissance.... Par conséquent, l'argumentation développée ici n’engage que moi et demeure parfaitement contestable ! Il me semble néanmoins bon de parfois poser des paroles et des actes, et ce au risque même d'être décrié voire raillé ! Débutons donc :  Si Dieu, l’Énergie primordiale, l'Univers, la Force... Quel que soit le nom qu'on Lui prête (et le mieux serait surtout de réussir à ne Lui en prêter aucun !), il est nécessairement parfait et pur, alors d’où peut bien découler l'origine du mal ? Le Bien aurait-il pu se corrompre lui-même ou peut-être même accepter de se laisser sciemment corrompre ? La question demeurait fondamentale et la réponse vibratoire qui me fut apportée (après de longues années) tenait peu ou prou en ceci :  l’énergie Première fut, Est et demeurera au-delà des temps, celle de l'Amour ! Sans commencement et sans fin, elle EST à jamais ! « Au commencement était le Verbe » est-il dit, tout comme les hindous ou autres bouddhistes parlent du son vibratoire « OM » qui créa l'Univers.... L'ensemble des êtres vivants (de la Création) seraient ainsi nés par la manifestation unique de la vibration Aimante. (Profitons-en pour rappeler l'amour que nous devrions porter à tous les êtres vivants dès lors que nous entrons en spiritualité...)

Une pure Énergie d'Amour vibre probablement TOUJOURS à la même fréquence...

Il serait bien inutile d'apposer quelque notion religieuse sur ladite vibration aimante mais plutôt d'y sentir intrinsèquement notre condition à l’incarnation. Constitutionnellement pur, nous aurions donc sciemment décidé de nous incarner et ainsi de prendre tous les risques à l’expérimentation de la dure matière. Je m'interrogeais alors sur le comment il fut seulement possible de nous dénaturer au point que nous descendions dans des fréquences aussi basses ? Celles, par exemple, des ténèbres dans lesquelles nous nous sommes aujourd'hui plongés via le matérialisme à outrance. L'information donnée n'en fut que plus cinglante : par le biais du libre arbitre ! Si l'offrande de l'expérience terrestre fut faite sans cette notion, alors nous en serions restés à l'état de pantins ou de marionnettes !

Comment l'Amour aurait-elle pu nous proposer pareil apprentissage sans la capacité à choisir, à être et à demeurer libre ?! Il n'y a donc qu'une seule et unique impossibilité à notre condition : celle de pouvoir refuser de choisir !

 

La suite de l'article ainsi que l'écoute audio sont réservées aux abonnés

Découvrez la formule d'abonnement qui vous convient
(au trimestre ou à l'année, en digital et/ou en papier)

 

Yan Serre

Yan Serre

Ancré au nord Finistère, de Brignogan plages, Yan nourrit une passion pour la littérature et la nature depuis son plus jeune âge (il écrit depuis l’âge de 12 ans). Les mondes de la philosophie et de la spiritualité l’attirent très rapidement et c’est ainsi qu’il se met à lire Descartes puis Platon dès la classe de 3ème. D’un tempérament solitaire et aventurier, son enfance est portée par deux grands rêves : parcourir le globe par les mers et découvrir l’Himalaya. Il suit des études de philosophie puis exerce pendant cinq années au sein de l’Éducation nationale. Il a pourtant peu à peu envie d’indépendance et d’introspection. C’est alors qu’il se met en quête de tout ce qui pourrait l’aider à mieux vivre et à libérer son esprit de son quotidien matérialiste. Il découvre le yoga et le bouddhisme vers ses trente ans. Il multiplie les départs, d’abord en Europe puis dans le reste du monde. A l’hiver 2012, il entame un voyage initiatique en direction du sommet de l’Everest en solitaire, sans guide, sans porteur et sans moyen de communication. Cette expérience le transforme, humainement et spirituellement parlant. De retour, il est poussé par une incroyable envie de changer de vie et de se consacrer à la recherche du Soi. Il quitte son emploi pour créer sa propre société Terrévada afin de venir en aide aux artisans rencontrés au Népal. Il se lance dans sa passion d’écriture en publiant un premier livre qu’il auto-édite par choix, comme un pas de plus dans sa démarche d’indépendance mais toujours guidé par l’envie de partage. Il s’agit de “Népalsolo”, un premier livre qui sera par la suite suivi d’un deuxième tome nommé sur “La révélation de soi”. En 2016, il choisit de quitter son logement et de vendre une très grande partie de ses affaires personnelles pour acheter un camping-car, un lieu grâce auquel il peut poursuivre sa quête d’une vie plus indépendante et nomade. Il y approfondit son désir de partir à la rencontre des autres en leur faisant découvrir ses livres et les révélations découvertes lors de ses voyages.

Voir tous les articles
massa elementum accumsan ut odio ut facilisis risus. eget luctus elit. leo