Comment aujourd’hui aborder la question du développement personnel ou la dimension de la spiritualité en faisant abstraction de la crise sanitaire que nous traversons ? Une épreuve qui, bien au-delà des angoisses existentielles qu’elle véhicule, confronte chacun d’entre nous et l’humanité dans son entièreté, à un immense défi spirituel.

Nous le savons tous, il est des crises implacables qui créent dans nos vies un avant et un après.

Ces tempêtes-là sont initiatiques. Elles surviennent quand je m’égare, quand je m’embourbe dans ma vie. Elles exigent alors de moi un changement radical de direction.

Et il en est ainsi des ouragans personnels ou collectifs…

En effet jamais à l’échelle de la planète, un évènement n’aura révélé, pointé du doigt avec autant de force et d’insistance l’état critique de notre monde. Car au-delà de ce virus qui parcourt à sa guise la planète et bien au-delà de la maladie en elle-même, cette pandémie aura notamment mis en relief de manière saisissante, tous les dysfonctionnements de notre société et de nos démocraties.

Mais également nos propres « dysfonctionnements » internes sous-jacents, car la crise actuelle agit comme un puissant catalyseur. Un aimant qui attire vers la surface limpide de l’eau, une ombre collective constituée de toutes nos parts sombres, tout ce « matériel » psychique personnel que j’ai enfoui, par peur, par honte. Matériel qui soudainement s’est « coagulé » à l’intérieur de moi, pour finir par remonter à la surface de l’eau et devenir ainsi visible.  Chacun de nous est ainsi poussé dans ses retranchements, confronté à ses limitations, à ses peurs, à ses frustrations, à ses zones d’immaturité.

Ces moments sont extrêmement sollicitant, surtout si l’on s’est engagé à découvrir qui l’on est vraiment dans la profondeur, derrière les masques et les faux-semblants. Engagé dans un chemin spirituel pour accéder à une conscience plus ample, une connaissance intuitive et lucide plus profonde, de soi-même, de la vie et du monde.

Aujourd’hui, les beaux discours ne suffiront pas à nous aider à garder le cap dans la tempête. Cette situation inédite exige davantage de nous...

En effet, comme dans toute épreuve initiatique, il est question ici de vivre un passage délicat et dangereux qui va nous conduire à nos limites et exiger de nous une métamorphose. Une transmutation de notre plomb personnel en or…

 

Pour lire la suite de l'article :

Achetez le magazine au numéro
(notez la date de l'article pour retrouver le numéro du magazine associé)

 

Eve Bertelle

Psychanalyste et philosophe de cœur 🦋. Auteure de « Le Bonheur d’aller vers Soi » Édition Dervy -Trédaniel.

Depuis de nombreuses années, mue par une quête plus forte que moi, j’ai arpenté plusieurs voies pour en extraire l’élixir de la connaissance intérieure : le yoga et les spiritualités orientales, la philosophie grecque antique, l’alchimie, la psychologie jungienne des profondeurs, le chamanisme. Jusqu’à ce qu’un jour, elles se fondent en une seule : la Voie du cœur.
Aujourd’hui, j’ai la joie de partager et de transmettre avec d’autres mes découvertes et les enseignements que la vie m’a offert, à travers mes écrits, ou dans le cadre de groupes que j’accompagne sur cette Voie.

Voir tous les articles