fbpx

Transcender notre ego grâce aux fleurs de Bach

par | 6 Juin 2019 | Plantes et Nature | 0 commentaires

[Retrouvez cet article au format PDF sur la boutique de Présences Magazine]

Notre chemin de spiritualité, quel qu’il soit, nous ramène à un état de bien-être intérieur et de sérénité. Un endroit en nous toujours paisible, calme, où nous sommes connecté.e.s à notre être profond. Cette partie de nous est omnisciente, éternelle et surtout Amour parfait avec tout ce qui est.  La laisser émerger à travers notre corps nous procure une sorte de béatitude, de sentiment d’harmonie que nous aimerions voir perdurer au fil de notre journée.

À partir de cet endroit, la vie est belle : nous percevons le sens de toute chose, nous savons que tout est bien tel qu’il est et nous sentons l’amour infini dont nous sommes faits.  Nous ne ressentons aucun manque, aucune frustration : la complétude est totale.

Et nous savons intérieurement que c’est la piste juste de l’accomplissement.

Alors, pourquoi est-ce que nous ne parvenons pas à rester dans cet état au quotidien, plus longtemps que notre séance de méditation, de yoga, de Tai Chi, de Chi Kong ou de toute autre pratique spirituelle ?

Le « coupable », c’est l’ego. Il aurait d’ailleurs bien aimé que je lui mette une majuscule : j’ai résisté.

En latin, ego est le pronom personnel signifiant « moi », « je ».

L’ego est le mot désignant en psychologie l’ensemble des perceptions donnant l’impression à l’individu d’exister. Sans cette conscience de soi, la personnalité ne peut vivre socialement. L’ego est donc le constructeur de notre réalité personnelle.  Il construit aussi notre système de valeurs et nos croyances. Notre ego est notre identité, il est ce pour quoi nous nous prenons.

Sans lui, nous nous diluons dans l’immense infini de la non-existence et surtout nous sommes en danger dans le groupe.

« Je suis ceci », « Je ne suis pas cela », « Toi et moi » est le langage de notre ego.

Depuis notre naissance, il accumule les expériences, les classifie et les évalue.  Ses critères de sélection des valeurs sont la menace de son intégrité et sa perpétuation dans le temps. Tout ce qui lui occasionne déplaisir, inconfort et sentiments négatifs fait l’objet d’une stratégie d’évitement et de fuite.  C’est le prix à payer pour se maintenir à travers les aléas de la croissance de tout petit humain.

Il est donc à la fois notre meilleur ami et le pire ennemi de notre évolution.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez vous le procurer au format PDF dans notre boutique !

Les spiritualités à la mode de chez nous

7 jours pour tester intégralement le magazine