fbpx

Voilà, vous y êtes ; ça fait déjà quelques jours, quelques semaines ou quelques mois que vous avez senti le vent tourner. Et maintenant, vous n’avez plus le choix. Vous êtes arrêté(e). 

Tout tourne toujours dans le même sens, un sens où vous souffrez. Rien ne se passe comme vous le voulez. Vous avez bien essayé plusieurs choses mais plus rien ne va. Vous y êtes, là, au cœur de la tourmente.

Un endroit où tout tournoie et en même temps où tout semble ralenti ou figé.

Vous êtes assailli(e) par des tas d’émotions contradictoires.

Vous vous levez le matin avec des angoisses, vous essayez de les faire partir de diverses façons. Et parfois vous croyez y être arrivé(e).

Je dis « parfois » car elles resurgissent au 3e ou 5e jour. Ce qui est sûr c’est que les montagnes russes ne vous lâchent pas : un jour vous êtes bien et le lendemain c’est à nouveau la chute.

Dans cette oscillation, votre organisme se fatigue. Il doit puiser beaucoup de ressources pour tenir. Sauf qu’il utilise beaucoup d’énergie sans être nourri de quoi que ce soit.

Alors, comment continuer dans cette tourmente ?

1 – REPOSEZ VOUS VRAIMENT

Je le répète à nouveau car bien souvent, les gens continuent à vouloir paraître au top alors qu’ils sont épuisés. Ce qui se passe dans ce processus vous demande de revenir vers vous, sans concessions. Dormez, lézardez et ne vous préoccupez pas de l’avis des autres.

2 – SOYEZ ACCOMPAGNÉ(E)

Lorsque l’on se trouve dans le chaos, il faut en rechercher la cause. Je ne m’adresse pas aux personnes qui croient que ça ne sert à rien. Celles-là se plaignent souvent mais ne se donnent pas les moyens de prendre leur vie en main.

Si vous vivez cela, c’est que vous avez à en comprendre la cause pour que ça n’empire pas ou ne se reproduise pas.

À chaque effondrement où j’ai dû passer à autre chose, j’ai été accompagnée.

Alors que ce soit par un médecin, un thérapeute, un prêtre ou autre guide spirituel, une association, un accompagnant, un coach, qu’importe, faites-vous soutenir dans votre démarche.

 

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez
acheter le numéro de Présences Magazine concerné dans notre boutique !

 

Patricia Voisin

Patricia Voisin

Je suis une femme qui a vécu plusieurs vies et qui continue un chemin entrepris à l’âge de 33 ans, lorsque la vie m’a montré qu’il était temps pour moi de changer de voie.
Enfant hypersensible, connectée à la nature et à l’invisible, j’ai oublié ma propre nature pour ne déranger personne.

Mon corps m’a secoué à mon adolescence au travers d’une pleurésie et d’abcès aux poumons. C’est un magnétiseur qui m’en a sortie. Un signe déjà là auquel je n’ai pas fait attention.

J’ai pris une voie classique, celle du mariage et de la maternité. Tout ce beau monde bien ficelé a volé en éclats à mes 33 ans. A force de sentir que je mourrais à petits feux, mon corps a à nouveau explosé dans un véritable cataclysme où j’ai vécu une « nuit noire de l’âme », un effondrement physiologique et émotionnel intense. Je n’avais pas d’autre choix que de retrouver ce chemin vers moi, celui que j’avais abandonné depuis longtemps.

De là se sont succédés une psychothérapie de plus d’un an, des rencontres merveilleuses avec des personnes passionnées par leur art et une période de transmission et de formation en acupuncture, accompagnement à la personne, massage, shiatsu et méditation.

Tout un cocktail qui m’a donné une grille de lecture vaste pour aider l’autre à avancer dans sa vie autant sur le plan personnel que professionnel.

La médiumnité que j’avais laissée de côté est aussi venue se réinstaller, tout doucement, et aujourd’hui, je suis une femme qui utilise ses multiples facettes en fonction de ce qui se présente dans ma vie et des personnes que je croise et viennent vers moi pour que j'éclaire leur route.

Je ne me donne pas de titres. Ils m’enferment. Je m’autorise à respirer à mon rythme, avec humilité et simplicité. Et mon corps est un formidable partenaire. C'est ensemble que nous avançons dans cette vie, sur ce chemin de réconciliation et d’apaisement, pour moi, pour les autres et pour tout ce qui m’environne.

Voir tous les articles
neque. Praesent diam ipsum eleifend quis