Sortir du couple souffrant et cheminer vers le couple conscient – épisode 3

par | 7 Mai 2019 | Amour et sexualité, Spiritualité | 0 commentaires

Comme chaque mois, je vous propose de rentrer dans l’intimité du carnet intime que j’ai écrit suite à une rupture amoureuse, afin de cheminer ensemble vers plus d’harmonie et de conscience.

Reprenons l’effeuillage là où nous l’avons laissé. Merci d’être là à me lire.

Les coïncidences, elles pleuvent quand on y fait bien attention. Anecdotiques bien souvent mais aussi belles qu’un sourire complice. J’aime être sous la Lumière universelle, à chaque fois que je vis ce genre d’épisodes où les événements sont synchronisés je me sens extrêmement vivante et sereine.

Journée un peu particulière. Les cris de la voisine ce matin, les hurlements plutôt. Le manque de lui toute la journée, les hurlements de la voisine ce soir. Plus rien maintenant, 23h30, calme, silence, je l’aime encore tant…  J’ai tellement la sensation d’avoir besoin de lui, que nous étions faits l’un pour l’autre, que nous nous apportions beaucoup. Le vide, le silence, l'absence, l’incompréhension, le désarroi, la tristesse, la solitude font désormais partie de ma vie.

Comment l’oublier ? Accepter qu’il n’y ai plus de Nous ?

Encore Lara Fabian (Je fais des niaiseries, tant pis…)  « Par vagues salées vient l’incompréhension et puis la rage d’être pris pour un con...le désamour...quand tout s’écroule comme un empire mais comment trouver pire que l’amour qui se tire?... Le désamour c’est mourir puisque l’autre s’en fout».

J’ai un peu oublié mes petits grains de folie du jour, quoiqu’aujourd’hui j’ai dit à mon directeur que j’avais rêvé de lui et que c’était torride entre nous ! Ce qui est vrai mais quand même bien inavouable !

Je parviens d’avantage à être moi-même au travail, petit à petit. Je suis beaucoup plus à l’aise qu’avant, je me sens moins en décalage, j’ai plus confiance en moi.

Il faut que j’arrive à dépasser notre rupture. Je ne suis pas sûre que retourner avec lui serait la meilleure alternative. Je suis beaucoup plus épanouie depuis qu’il m’a quittée. Quel paradoxe car pourtant mon cœur ne bat que pour lui et je ne me vois l’offrir à un autre, ni mon cœur, ni mon corps, à l’heure actuelle ça me semble impossible !

Douceur ce samedi, deux belles assiettes en faïence chipées au vol devant un container d’ordure en sortant du bus. Juste le temps d’entendre « non, non on ne peut pas jeter les assiettes ici » et les voilà sur ma table de salon. J’adore ! Merci chère loi de l’attraction de me gâter autant.

 

La suite est réservée aux abonnés

  • Accédez à tout le magazine en illimité.
  • Soutenez un magazine indépendant d'auteurs et sans publicité.
  • Téléchargez le fichier PDF du numéro en cours.

Choisissez la formule d'abonnement qui vous correspond !

 

Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité (0.99 €) sur la boutique

Vous découvrez Présences Magazine ? 

Vous voudrez peut-être tester GRATUITEMENT notre magazine pendant 14 jours en recevant des articles directement dans votre boite mail :

cliquez ici pour vous inscrire à cette découverte gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Testez-nous GRATUITEMENT pendant 14 jours