fbpx

Sortir du couple souffrant et cheminer vers le couple conscient – épisode 1

par | 6 Mar 2019 | Amour et sexualité | 0 commentaires

Suite à une rupture douloureuse, l’écriture s’est offerte comme une véritable thérapie. Au fil du temps, à travers l’expression de mes états d’âme et de nombreuses rencontres littéraires, un nouveau chemin s’est dessiné, celui de l’éveil spirituel, le passage d’un état de souffrance à celui de conscience.

Dans cette rubrique, je propose chaque mois de tourner en votre compagnie les pages des carnets dans lesquels j’ai scellé ce chemin d’évolution personnel, souhaitant pouvoir éclairer une partie du votre comme de nombreux auteurs l’ont fait sur le mien.

 

Chaque jour un grain de folie, journal intime d’un éveil spirituel :

Je pourrais effectivement répondre à l’appel inscrit sur ce carnet.

Depuis plusieurs jours le mot « folie » teinte mes journées. Dans les livres, à la télé, dans les paroles de mes collègues…

Le mot « bonheur » aussi vient se promener dans mes matins, mes soirées.

« Le bonheur ce n’est pas le but mais le moyen de la vie » Paul Claudel

« Il n’y a point de chemin vers le bonheur, le bonheur c’est le chemin. » Lao Tseu

« Le bonheur n’est pas au bout du chemin, le bonheur est le chemin. » proverbe tibétain

« Le secret, c’est la loi de l’attraction » Rhonda Byrne

Merveilleux ! Merci pour les clins d’œil chère loi de l’attraction, ils me font énormément de bien en cette période de chagrin amoureux.

Mon grain de folie du jour : dépenser de l’argent à tort et à travers. (Peut mieux faire !)

« Certains ne deviennent jamais fous…Leurs vies doivent être bien ennuyeuses… » Charles Bukowski

Ce soir en rentrant, j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres ce carnet accompagné d’une petite carte postale « l’opération du bonheur, soustraire les soucis, multiplier les chances et additionner les plaisirs. »

Moi qui me plaignais de ne pas recevoir de courrier dernièrement, me voilà bien gâtée par cette fameuse loi de l’attraction.

Déjà dans l’après-midi, au grès des rayons du supermarché, la radio m’avait communiqué son sourire en me chantonnant « Le bonheur ce n’est pas le but mais le moyen » (Joyce Jonathan : https://www.youtube.com/watch?v=GtCPWFo6MAE) Douce folie, bonjour !

Devrais-je parler de mon amour perdu sur ces pages ? Il y est bien question de folie et de bonheur dans cette histoire. Il ne s’agirait alors plus de la folie douce mais d’une forme de folie pure. Peut-être plus tard, je raconterai, peut-être…

Il y a des jours « avec », il y a des jours « sans » et les jours « sans », il faut faire « avec » … Parait-il !

Après l’incompréhension, la tristesse, le désespoir, la tristesse encore, le manque vient de s’installer dans mes soirées. Le manque, l’amour malgré tout, voilà ce qu’il me reste. Tout est déjà pardonné ! (Deux mois).

Un seul mot de sa part et me revoilà dans ses bras ! C’est fou !

Pour le moment (j’y crois encore pour dire ça) c’est silence absolu. Il faudrait pourtant que je passe à autre chose…

Grain de folie du jour (noté GDFDJ) : l’aimer encore…

J’attends le sommeil à venir. Je pense trop, comme toujours. Je pourrais refaire notre histoire à l’envers, à l’endroit, sauter trois mailles, en rajouter. Tout est foutu ! Trop de souffrance, trop de pleurs, trop tard ! Penser à en rester persuadée le jour où il reviendra.

GDFDJ : penser et croire dur comme fer qu’il reviendra.

Pour qui écris-je sur ce carnet ? Je peux y dialoguer avec mon étoile ou avec celle que j’étais avant la rupture. Celle qui avait perdu sa fraicheur. Celle qui avait peur de l’avenir. Oui, je vais me parler :

« Tu sais que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ? Bateau comme phrase tu me diras et tu auras raison. Mais aujourd’hui je suis encore debout et tu sais quoi ? Je suis encore mieux que toi. Seule, sans lui, abandonnée, trahie, rejetée mais libérée. Ma tête est comme décadenassée même si mon cœur reste prisonnier. Son amour me manque mais finalement son départ m’a permis de te quitter, toi que je n’aimais pas et qui me faisais vivre la misère des lendemains incertains. »

GDFDJ : Ne rien regretter !

Et puis non, ça ne me plait pas de parler à cette Moi qui n’est plus moi. Je continue d’écrire en mode « journal intime » plus banal mais moins schizophrénique comme comportement. D’ailleurs en parlant schizophrénie, j’ai des choses à dire sur le sujet. Peut-être plus tard je raconterai, peut-être…

GDFDJ : Ne pas être couchée à 23h30 et bosser demain. La folie n’est jamais loin…

25 janvier : Rien à signaler, journée inutile. Mon fils fête ses onze ans, tout de même …

Hier, j’écrivais qu’il me fallait un interlocuteur. Soyons honnête, je me disais que peut-être un jour ce carnet pourrait être publié. Vanité ? Rêve ? Délire ?

GDFDJ : Croire que je pourrais être écrivaine et assez intéressante pour être lue.

C’est parti, nouveau carnet en route !  Après celui de poésie ou de jolies phrases, celui de gratitude dans lequel j’écris les petits et grands MERCI de la journée :

  • Le pain chaud de la boulangerie mis de côté
  • Le don de jouets de ma marraine pour une fillette aux anges
  • Une carte de « bonne année » reçue un soir après une journée OFF
  • Chaque soutien apporté : l’accolade de Marie-Annie, le mail de ma chef, la bienveillance de ma collègue.
  • Toutes les invitations de la semaine : la galette des rois, le repas de Noël au boulot
  • Tous ceux et celles qui sont venu(e)s me voir et les moments partagés : Maman, papa, mon frère, sa femme, mes copines
  • Les petits plaisirs de la vie : jus d’orange frais, oiseaux qui chantent, odeur du café le matin
  • Tous les sourires de la journée
  • Chaque « coup de chance »
  • La douceur et le ronron du chat
  • Le soleil d’une après-midi d’hiver
  • Les clins d’œil de l’Univers (?)
  • Les messages des grands hommes qui nous montrent le chemin (Bouddha, Lao Tseu, Jésus…)

La liste risque d’être longue, ce qui est aussi une grande source de gratitude.

« Partout où je suis allé, un poète était allé avant moi. » Sigmund Freud

« À défaut du pardon, laisse venir l’oubli. » Alfred de Musset

« Vivre ne suffit pas, on a besoin de soleil, de liberté et d’une petite fleur. » Andersen

« Celui qui veut voir l’arc en ciel doit apprendre à aimer la pluie. » Paulo Coelho

« Il n’y a rien de plus triste qu’une vie sans hasard. » Honoré de Balzac

Voilà quelques citations tirées de mon carnet de poésie. Quelle douceur ! J’aime les mots tout autant que le papier. Quel cadeau de pouvoir réécrire ces belles paroles qui souvent des siècles plus tard viennent résonner en nous comme si nous les avions nous-même écrites !

« Les livres prennent soin de nous. » Régine Detambel

« La gratitude se réjouit de ce qu’elle doit quand l’amour propre préfèrerait l’oublier. » André Comte-Sponville

« L’exercice de gratitude est réconfortant. Et dans réconfortant, il y’a quelque chose qui nous fait du bien et quelque chose qui nous rend plus fort. » Christophe André

 Photo:YS

Je mets en place un carnet de gratitude et quelques jours plus tard je lis un article sur ses bienfaits. Chère loi de l’attraction bonsoir et à demain j’espère.

GDFDJ : marcher sous la pluie sans sortir le parapluie de mon sac.

Petit clin d’œil ce soir à la radio encore :

« Rappelle-moi le jour et l’année, rappelle-moi le temps qu’il faisait et si j’ai oublié, tu peux me secouer. Et s’il me prend l’envie d’m’en aller, enferme-moi et jette les clés, en piqure de rappel, dis-moi comment je m’appelle. » (Zaz : https://www.youtube.com/watch?v=5ZDsCJ4rGD4 )

Chanson qui est passée dans le bar quand nous nous sommes réunis pour l’unique et seule fois depuis la rupture afin de parler de la garde de notre fille. Il y a eu aussi ce jour-là, un Marc Lavoine fredonnant : « Dis-moi que l’amour ne s’arrête pas… »  ( https://www.youtube.com/watch?v=6vuwP0cjncs )

La semaine dernière, j’ai acheté un bouquin sur le Feng Shui où l’art de décorer son intérieur pour agir sur les évènements de la vie. Dans la zone amour j’y ai mis un Yucca, ses feuilles piquantes et agressives ne sont absolument pas recommandées pour l’harmonie des énergies. Je le garde en état, ça me plait bien d’avoir le cœur piquant en ce moment. Attention, que personne n’approche, zone à haut risque !

« Si c’est pour vous une idée nouvelle que la gratitude met l’esprit tout entier en étroite harmonie avec les énergies créatrices de l’univers, réfléchissez-y bien et vous constaterez que c’est vrai. » Wallace Wattles (1860-1911)

Lu aujourd’hui. Après la folie et le bonheur, il semblerait que mes jours soient sous le signe de la gratitude en ce moment.

« Ce à quoi vous résistez persiste » Carl Gustav Jung

Sur le trottoir, deux jeunes. L’un rentre dans une première maison et l’autre se retourne pour le regarder entrer puis rentre dans une autre maison quelques pas plus loin. Je me dis : « tiens, il a dû se dire, c’est mon voisin ! » Je regarde le nom sur la sonnette de cette maison, y est inscrit « Monvoisin », ça m’a fait sourire…

GDFDJ : voir des signes partout…

(Suite du carnet au prochain numéro)

Trois ans sont passés depuis l’écriture de ces premières pages. Avec mon regard d’aujourd’hui, je comprends ce qui m’était montré alors pour pouvoir évoluer et m’ouvrir à une réalité bien différente de celle dans laquelle je vivais jusque-là. Les premières pistes à suivre étaient :

–             Jouir des petits plaisirs de la vie, remercier, positiver malgré l’intensité du chagrin

–             Vivre au présent

–             Aimer inconditionnellement l’autre et lui pardonner

–             Accepter ce qui EST, apprendre de cette épreuve

–             Reconnaitre ma valeur

–             Vivre mes émotions jusqu’au bout, m’écouter, faire une pause introspective dans ma vie

–             Comprendre que les coïncidences sont autant de signes qui viennent nous guider

–             Sortir de ma zone de confort, des conventions

Si le cheminement vers le couple conscient vous intéresse, suivez-nous sur la page facebook : https://www.facebook.com/lecoupleconscient/

Les spiritualités à la mode de chez nous

7 jours pour tester intégralement le magazine