fbpx

Rencontre avec un maître de sagesse

par | 7 Oct 2019 | Spiritualité | 0 commentaires

Retrouvez cet article complet au format PDF sur la boutique de Présences Magazine

On dit que la rencontre avec un maître est quelque chose d’unique.

Pour ma part, ce fut effectivement le cas. J’ai vécu cette rencontre comme un événement exceptionnel. Cependant, avant de vous le décrire, remettons un peu de contexte.

Les circonstances :

Je faisais des études d’acupuncture avec Erwan, un autre étudiant. Nous suivions les enseignements d’André Faubert, un week-end par mois, en petit comité. Nous avions lié amitié. Un jour, il me dit : “ J’ai rencontré un maître le week-end dernier. C’était incroyable. Il nous a appris la gestuelle sacrée que le Christ aurait transmise à ses disciples avec la prière du Notre Père. Lorsque nous l’avons pratiquée, les gens se sont mis à tomber au sol sous l’énergie, à rire, à pleurer, à être pris de convulsions incontrôlables. C’était très impressionnant. Et ce le fut encore davantage lorsque moi-même, je suis tombé au sol sans aucun contrôle de mon corps qui bougeait dans tous les sens. ”

À l’écoute de ce témoignage, je me suis senti touché en plein cœur. Ma réponse a été immédiate : “ Quand puis-je le rencontrer ? ”

Une étrange rencontre :

C’est ainsi je me suis retrouvé assis en tailleur, les yeux fermés, à écouter ma respiration. Je n’avais jamais médité de ma vie. Pour le jeune féru d’occultisme que j’étais, s’asseoir sur un coussin pour méditer me semblait une perte de temps. Nous avions médité un peu la veille au soir avant d’aller nous coucher. Nous avions repris tôt le matin, mais pas de trace du maître en question… Et alors que je me demandais intérieurement quand il allait nous rejoindre, un phénomène se produisit. Je vis intérieurement une source lumière irradiante arriver dans mon dos. Cette lumière semblait se déplacer, passant sur mon côté droit, pour finir sa course face à moi. C’est alors que j’entendis les premiers mots de Loup Blanc qui se mit à guider la méditation.

Une expérience inattendue :

Durant ce week-end, nous avons travaillé une technique de respiration (pranayama) qui, de loin, ressemble à de l’hyperventilation. C’est une activité très physique qui ne laisse aucune place à la dispersion mentale ou à l’assoupissement. Pourtant, alors que j’étais assis en tailleur à respirer fortement, mes sensations physiques ont totalement disparu. Je me suis retrouvé dans un espace vide et sombre où rien ne semblait exister que ma conscience. J’entendais au loin une voix qui se rapprochait doucement. Au début indistincte, elle devenait de plus en plus claire et audible. Elle me répétait : “ Surtout ne reprends pas conscience de ton corps. Surtout ne reprends pas conscience de ton corps. ”

Cette voix, je la reconnus soudainement. Il s’agissait de ma propre voix ! Et plus la voix se faisait forte, et plus je retrouvais les sensations dans mon corps. Chose surprenante, j’étais allongé sur un sol dur. Je sentis alors des liens autour de mes poignets et de mes chevilles qui m’immobilisaient. J’eu ensuite la sensation de tourner sur moi-même. C’était comme si j’étais attaché sur une roue. Il y eut un son, suivi d’une explosion de douleur dans mon bras gauche. Je savais qu’une barre de fer venait de me briser les os du bras. La douleur était intense et je l’observais de très très loin, elle ne pouvait pas m’atteindre réellement. Je sentis la barre fendre l’air à nouveau. Cette fois, ce fut l’autre bras qui reçut le coup. Puis la jambe droite et enfin la gauche. Comme si la mémoire me revenait au sortir d’un rêve, je savais que j’étais aux mains de l’Inquisition et que j’allais être brûlé sur un bûcher. Un mot raisonna : “ Cathare ! ”…

L’instant d’après, j’étais à nouveau dans mon corps. Assis en posture de méditation, j’inspirais et expirais avec rythme et force. Qu’est-ce qui venait de se passer ? J’avais l’intuition d’avoir revécu une vie passée. Mais évidemment, je n’en avais aucune certitude. La suite du week-end fut riche d’autres expériences et phénomènes divers. Je me suis rapidement dit que jusqu’ici, je n’avais fait que du bricolage… À la fin de l’initiation (c’est ainsi que Loup Blanc appelle ses enseignements), j’étais lessivé physiquement et dans un état intérieur étrange : je me sentais là et pas là à la fois, très présent tout en habitant “ ailleurs ”.

Quand on m’a proposé de venir faire une retraite de 12 jours avec Loup Blanc, j’ai refusé catégoriquement. Ancien asthmatique, j’en avais vraiment bavé avec ce pranayama et je ne me voyais pas faire cela pendant 12 jours. Déjà 2 jours, j’avais cru parfois mourir !

La bombe à retardement

3 semaines après l’initiation, j’ai eu une prise de conscience. Ce fut comme un coup de poing ! En l’espace de quelques fractions de secondes, j’ai revu tout le déroulement du week-end : les expériences vécues, les gens qui se mettent à pleurer, à rire, à se transformer en animaux, moi qui crie spontanément “ Liberté ”… Comment se fait-il que j’appelle intérieurement à l’aide Loup Blanc comme si nous nous connaissions depuis toujours ? Je venais tout juste de le rencontrer… Et pourquoi est-ce que ces états de folie passagère chez les autres m’ont semblés si naturels ? Rien ne m’avait choqué, tout me semblait normal… et il m’a fallu 3 semaines pour m’en rendre compte.

Je suis venu à l’initiation qui suivit la retraite de 12 jours. Loup Blanc nous a accueilli le vendredi soir et nous a montré le travail qu’il avait fait cet été là. Il nous amena dans la salle de méditation. Un immense mandala runique couvrait les 180 m² de la pièce. Il nous dit que c’était un vaisseau pour voyager dans la conscience. Il nous donna quelques instructions et nous fit entrer dedans, suivant un certain chemin comme un labyrinthe. Une fois tout le monde en position, nous avons fermé les yeux. Loup Blanc fit descendre l’énergie et boum ! Je me mis à vibrer intensément. Mon esprit prit de l’altitude, sortant de mon corps. Quelques secondes plus tard, je voyageais sur une autre planète à la rencontre d’êtres d’une grande sagesse. Ils me délivrèrent un message et je revins dans mon corps. Loup Blanc nous fit sortir du mandala… À ce moment-là, je me suis promis de ne plus jamais rater un seul de ses enseignements. C’était en 1998 et je suis plein de gratitude d’avoir pu et de pouvoir encore tenir cette promesse.

Oui mais…

Certains affirment que nous vivons une ère où nous n’avons plus besoin des maîtres incarnés. Mon expérience m’a maintes fois prouvé le contraire. Combien de fois après une prise de conscience majeure, j’ai compris que je n’aurais pas pu la produire seule. Je comprends que cette idée soit séduisante mais j’y vois un piège de l’ego spirituel.

Ce qui est certain, c’est qu’il ne faut pas me croire sur parole. Voyez-vous, c’est juste mon expérience que je partage. En aucun cas, ce n’est une vérité. C’est seulement la mienne aujourd’hui, jusqu’à ce qu’elle évolue, voire soit invalidée par une autre expérience, plus profonde, plus bouleversante. Lorsque nous prenons pour vrai ce que l’on nous raconte, nous ne possédons pas une vérité, seulement une croyance. L’expérience est souveraine, et uniquement l’expérience.

Un autre point important est que personne ne peut prédire quel est et sera votre chemin sinon un être éveillé. Est-ce le moment pour vous de rencontrer un tel être ? L’adage dit que lorsque l’élève est prêt, le maître se présente. Est-ce que vous vivrez des expériences incroyables à sa rencontre ? Rien n’est moins sûr. Ce qui est certain cependant, c’est que si vous êtes dans l’attente, rien ne se produira. La quête spirituelle est un chemin de désillusions.

Pourquoi un chemin spirituel ?

Je pense que l’objectif est de nous libérer de nous-mêmes. Nous sommes identifiés à ce corps, à cette personnalité avec laquelle nous marchons en ce monde. C’est donc un travail patient de déconstruction de toutes ces croyances. Couche après couche, nous nous rapprochons de notre véritable nature.

Dans ce processus, le mental se guérit, il se calme. Nous devenons maîtres de nos émotions, capables de surfer sur elle plutôt que de nous faire engloutir. Nous sortons peu à peu de la réaction et du choix pour être dans la véritable liberté intérieure. Il est très délicat de parler de ces états car ils dépassent souvent les conceptions humaines. Je ne rentrerai pas aujourd’hui dans ces expériences, cela dépasse le cadre de ce partage (dans un prochain si Dieu veut).

Le dernier point qu’il me semble important de préciser est qu’il n’existe pas qu’un seul maître, qu’un seul enseignement. J’ai beaucoup de respect pour toutes les voies authentiques et sacrées. Chacune est une corde tendue depuis le haut de la montagne pour que nous puissions la gravir sans tomber. Cette corde, c’est l’enseignement donné, l’enseignement c’est le maître, le maître c’est l’Univers en action dans le non-agir.

Si vous sentez une émotion forte et inconnue au plus profond de votre être en lisant ces lignes, c’est peut-être que votre âme aspire à faire cette rencontre. Avec Loup Blanc ou un autre, peu importe. Je vous souhaite de pouvoir étancher votre soif à une source de vie éternelle (pour reprendre une formulation Christique).

Loup Blanc est un Chaman Yogi. Il est reconnu dans chacune des 5 principales voies spirituelles : le chamanisme, le christianisme primitif, l’hindouisme, le bouddhisme et le taoïsme. Il transmet la Shaktipâtâ pour réveiller la Kundalini en chacun de nous… que ce soit par la musique, le toucher ou les pratiques qu’il enseigne.
Pour découvrir son travail, vous pouvez vous rendre sur le site : www.chamanisme-origine.fr

diam eleifend ut felis elementum Lorem libero elit. velit, facilisis mattis felis