fbpx

On dit que la rencontre avec un maître est quelque chose d'unique.

Pour ma part, ce fut effectivement le cas. J'ai vécu cette rencontre comme un événement exceptionnel. Cependant, avant de vous le décrire, remettons un peu de contexte.

Les circonstances

Je faisais des études d'acupuncture avec Erwan, un autre étudiant. Nous suivions les enseignements d’André Faubert, un week-end par mois, en petit comité. Nous avions lié amitié. Un jour, il me dit : “ J'ai rencontré un maître le week-end dernier. C'était incroyable. Il nous a appris la gestuelle sacrée que le Christ aurait transmise à ses disciples avec la prière du Notre Père. Lorsque nous l’avons pratiquée, les gens se sont mis à tomber au sol sous l'énergie, à rire, à pleurer, à être pris de convulsions incontrôlables. C'était très impressionnant. Et ce le fut encore davantage lorsque moi-même, je suis tombé au sol sans aucun contrôle de mon corps qui bougeait dans tous les sens. ”

À l'écoute de ce témoignage, je me suis senti touché en plein cœur. Ma réponse a été immédiate : “ Quand puis-je le rencontrer ? ”

Une étrange rencontre

C'est ainsi je me suis retrouvé assis en tailleur, les yeux fermés, à écouter ma respiration. Je n'avais jamais médité de ma vie. Pour le jeune féru d'occultisme que j’étais, s’asseoir sur un coussin pour méditer me semblait une perte de temps. Nous avions médité un peu la veille au soir avant d’aller nous coucher. Nous avions repris tôt le matin, mais pas de trace du maître en question… Et alors que je me demandais intérieurement quand il allait nous rejoindre, un phénomène se produisit. Je vis intérieurement une source lumière irradiante arriver dans mon dos. Cette lumière semblait se déplacer, passant sur mon côté droit, pour finir sa course face à moi. C'est alors que j'entendis les premiers mots de Loup Blanc qui se mit à guider la méditation.

Une expérience inattendue

Durant ce week-end, nous avons travaillé une technique de respiration (pranayama) qui, de loin, ressemble à de l'hyperventilation. C'est une activité très physique qui ne laisse aucune place à la dispersion mentale ou à l’assoupissement. Pourtant, alors que j'étais assis en tailleur à respirer fortement, mes sensations physiques ont totalement disparu. Je me suis retrouvé dans un espace vide et sombre où rien ne semblait exister que ma conscience. J'entendais au loin une voix qui se rapprochait doucement. Au début indistincte, elle devenait de plus en plus claire et audible. Elle me répétait : “ Surtout ne reprends pas conscience de ton corps. Surtout ne reprends pas conscience de ton corps. ”

Cette voix, je la reconnus soudainement. Il s'agissait de ma propre voix ! Et plus la voix se faisait forte, et plus je retrouvais les sensations dans mon corps. Chose surprenante, j'étais allongé sur un sol dur. Je sentis alors des liens autour de mes poignets et de mes chevilles qui m’immobilisaient. J’eu ensuite la sensation de tourner sur moi-même. C'était comme si j'étais attaché sur une roue. Il y eut un son, suivi d’une explosion de douleur dans mon bras gauche. Je savais qu’une barre de fer venait de me briser les os du bras. La douleur était intense et je l’observais de très très loin, elle ne pouvait pas m’atteindre réellement. Je sentis la barre fendre l’air à nouveau. Cette fois, ce fut l’autre bras qui reçut le coup. Puis la jambe droite et enfin la gauche. Comme si la mémoire me revenait au sortir d’un rêve, je savais que j’étais aux mains de l’Inquisition et que j’allais être brûlé sur un bûcher. Un mot raisonna : “ Cathare ! ”...

L’instant d’après, j’étais à nouveau dans mon corps. Assis en posture de méditation, j’inspirais et expirais avec rythme et force. Qu’est-ce qui venait de se passer ? J'avais l'intuition d’avoir revécu une vie passée. Mais évidemment, je n'en avais aucune certitude. La suite du week-end fut riche d’autres expériences et phénomènes divers. Je me suis rapidement dit que jusqu’ici, je n’avais fait que du bricolage… À la fin de l’initiation (c’est ainsi que Loup Blanc appelle ses enseignements), j’étais lessivé physiquement et dans un état intérieur étrange : je me sentais là et pas là à la fois, très présent tout en habitant “ ailleurs ”.

Quand on m’a proposé de venir faire une retraite de 12 jours avec Loup Blanc, j’ai refusé catégoriquement. Ancien asthmatique, j’en avais vraiment bavé avec ce pranayama et je ne me voyais pas faire cela pendant 12 jours. Déjà 2 jours, j’avais cru parfois mourir !

 

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez acheter le numéro de Présences Magazine concerné dans notre boutique !

 

Fabrice Mouchain

Fabrice Mouchain

Fabrice Mouchain est un passionné de médecines alternatives et de spiritualité. Depuis 1998, il suit les enseignements d'un chaman yogi, Loup Blanc. A ses côtés et avec un petit groupe d'élèves, il a parcouru le monde à la rencontre de nombreuses traditions sacrées. En parallèle de sa vie intérieure, Fabrice a su incarner sa grandeur d'âme dans la matière en créant plusieurs entreprises. Aujourd'hui, il est formateur et consultant en stratégie webmarketing, faisant de lui un pont atypique entre la spiritualité et le monde des affaires.

Présentation vidéo de Fabrice : https://youtu.be/1jbMfeZPxr4

Voir tous les articles
massa Curabitur efficitur. dolor. ante. ipsum eget Sed fringilla nec