fbpx

Retrouvez une lecture audio de l'auteur en fin d'article 

Tout au long de mon chemin de reconnexion avec elle, j’ai eu à mettre en lumière de nombreuses fausses-croyances qui me rendaient malheureux. Ce que j’ai découvert au fil de la route m’a permis de sortir de l’inconscience une foule d’habitudes, de façons de faire qui m’empêchaient simplement de profiter de l’abondance naturelle que nous offre la vie. Aujourd’hui je vais vous partager quelques connaissances sur notre « anatomie amoureuse » et comment faire pour nous aligner avec le désir de l’Univers, qui est simplement (à mon humble avis) de faire circuler l’amour entre nous.

Comment circule l’amour entre nous ?

Il y a dans la littérature beaucoup de façons de parler de l’énergie, de nos multiples corps, des chakras, des méridiens, etc. Dans un souci de simplicité, je préfère parler de « circulation d’amour ». Je vais pour l’illustrer me servir d’un schéma qui nous vient du Tantra et qui pour moi se vérifie chaque jour dans la mesure où c’est vraiment ce que je sens dans mon corps. Voici donc le schéma :

[Petite mise au point ici avant d’aller plus loin. Ce schéma proposé n’est en aucune façon quelque chose à adopter comme un nouveau dogme. Je vous invite plutôt à plonger en vous-même pour aller voir si cela fait du sens pour vous.]

Comme vous pouvez le constater, les flèches indiquent le sens dans lequel l’amour circule entre l’homme et la femme. Il y a en chacun un pôle « positif » symbolisé par le plus (+) et un pôle « négatif » symbolisé par le moins (-). Dans notre monde, les termes « positif » et « négatif » sont chargés de sens et ne semblent pas très égaux. Qui a vraiment envie d’être « négatif » ? Pourtant, au sens électrique du terme, les deux sont indissociables et essentiels. Je trouve cela assez parlant dans la mesure où notre société valorise et même glorifie le don alors qu’il est beaucoup plus difficile pour beaucoup de recevoir ce qui est offert, comme si nous n’étions pas « dignes de recevoir ». D’ailleurs, ces mots ne vous rappellent pas une phrase prononcée à la messe ?

Remplaçons ces termes par d’autres moins chargés qui vont nous aider à mieux comprendre cette dynamique amoureuse. Le plus (+) devient le pôle « émetteur » et le moins (-) le pôle « récepteur ». Dans n’importe quelle connexion d’où résulte une circulation, il y a nécessairement un pôle émetteur et un pôle récepteur. L’un offre de l’amour et l’autre le reçoit tant au niveau du cœur qu’au niveau du sexe. Ce qui est capital de comprendre ici est qu’il y a en nous ces DEUX FORCES ÉGALES ET OPPOSÉES, aussi importantes l’une que l’autre. Sans pôle récepteur, il ne peut y avoir de circulation. Sans pôle émetteur il ne peut pas non plus y avoir circulation.

Prenez un instant pour regarder de nouveau le schéma et vous en imprégner…

 

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez
acheter le numéro de Présences Magazine concerné dans notre boutique !

 

Jean-Philippe Ruette

Jean-Philippe Ruette

Jean-Philippe Ruette, amant, père, massothérapeute, cartographe, écrivain. Depuis 5 ans il écrit son odyssée de retour vers sa bien-aimée sur son blog « au-delà des écrans ». Sa prose poétique touche le cœur par sa justesse et sa chaleur. Avec sa compagne Julie Tremblay, il partage sa vision rafraichissante du couple via des conférences et ateliers. Il anime aussi des cercles d’hommes et participe activement à l’essor de la communauté des Nouveaux Guerriers (MKP) chez lui au Québec. Il est l’auteur des livres Ulysse de banlieue et Cœur et Sexe, enfin réconciliés.

Voir tous les articles
pulvinar id, nec lectus ut dictum id