fbpx

Notre vie se fait, elle se fait sensible intelligente, et aujourd’hui nous partageons Clara et moi la plume de notre sensibilité pour parler de ce que nous vivons.

Nous partageons bien plus que notre vie, j’entends par là notre vision spirituelle du pardon, de ce que cela implique. Nos expériences de vie nous ont amené à des réflexions similaires.

Nos expériences nous ont poussé vers une grande réflexion pour une mise en pratique indispensable, et la découverte que son intégration relève d’un chemin complexe et long.

Le pardon qui parfois n’est qu’une gestion relationnelle pour se débarrasser du conflit et parfois ce retournement qui change nos vies.

Cela demande une sorte de courage, presque de l’abnégation pour aller quérir ce retournement auprès de ceux que nous avons froissé, une sorte de vigueur ressort de cette metanoïa, nous prenons cette décision sans comprendre la nécessité absolue de ce geste et sa portée.

 

La suite de l'article ainsi que l'écoute audio sont réservées aux abonnés

Découvrez la formule d'abonnement qui vous convient (en audio, en digital et/ou en papier)

OU

Achetez le magazine au numéro (format papier ou digital)

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Igor Ochmiansky

Redonner à l'humain la priorité, révéler le meilleur, ouvrir la fenêtre de l'imaginaire, pour que le sensible ne soit pas que du beau, offrir les images du coeur.

C'est autant d'envies qui font de mon travail, une passion, longtemps enfermé dans la pratique voici que l'envie de l'esthétique ouvre sur d'autres façons de travailler et de voir dans le regard des autres.

Voir tous les articles