fbpx

Dans l’immensité de l’univers tel que nous le connaissons, nous avons choisi de nous incarner au paradis. Ici, sur la planète bleue, tous les éléments ont été réunis pour permettre à la vie de s’y développer. À parfaite distance du soleil, rythmée par les cycles de dame lune son satellite naturel, le climat y est propice au bien-être et au bon fonctionnement de n’importe quel humain.

Avant même ce qui a été défini comme « évolution », avant l’arrivée de toutes ces technologies plus stupéfiantes et inattendues les unes que les autres, nos ancêtres, nos précédentes enveloppes charnelles, ont vécu un âge où l’harmonie était totale. Tout était évidence. L’amour n’était que vérité et pureté absolue. L’homme, l’animal, la nature, les dieux… tout était un. À l’âge d’or, les lois n’avaient pas lieu d’exister, car tout était naturel et la relation aux autres était d’une valeur inestimable. L’homme, dans son infinie bonté, ne se posait pas de questions quant à sa raison d’être ici sur cette terre. Il ressentait l’univers. Il fusionnait avec lui, avec cette puissance créatrice dans l’acceptation simple et naturelle de ce qui est.

Puis, est arrivé le temps des questions. L’âge d’argent où l’homme, pour qui l’harmonie était jusqu’alors totale et non recherchée, a progressivement senti s’éveiller en lui la nécessité de

« lutter » afin de réussir à rester connecté à cet état de totale béatitude. Alors que jusqu’à cette période une seule loi régissait le fonctionnement de l’humanité et était intérieure à chacun, un ensemble de lois a dû être imaginé pour maintenir une sorte d’harmonie. Ici, à l’âge de bronze, est apparue la notion de justice.

Aujourd’hui, âge de fer, les contraintes de nos lois suffisent à peine à maintenir un ordre précaire. La justice est pourtant inflexible et la sévérité est perpétuellement présente.

Qu’est-il advenu de notre liberté ? Quel genre d’humain sommes-nous devenus que pour ne plus oser ouvrir à ce point nos cœurs par crainte qu’il se laisse lui aussi emprisonner par la spirale en déclin dans laquelle a été aspirée l’humanité ?

 

La suite de l'article ainsi que l'écoute audio sont réservées aux abonnés

Recevoir ce numéro de Présences magazine pour 1 €

 

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Carole Pirmez

Carole Pirmez

Facilitatrice intuitive en libération émotionnelle.

Carole est écrivaine, guide intuitive et enseignante en Hatha et Kundalini Yoga. Sa mission de coeur est d’accompagner et aider les personnes à se reconnecter à leur « essentiel ». Par l’écriture, le coaching, le Yoga, mais aussi via la pratique de soins énergétiques, elle éveille les consciences avec douceur.

Sa vie a pris un nouveau départ suite à un deuil difficile il y a 13 ans. Reconversion professionnelle, nouvelle quête de sens, formations multiples en Yoga, énergétique et développement personnel.
Aujourd’hui, Carole est une âme voyageuse passionnée par la physique quantique, par notre relation à l’infiniment petit, à l’infiniment grand.
Optimiste et intuitive, elle croit en un monde meilleur. Un monde d’amour. Un monde de conscience individuelle, collective et environnementale.
Au quotidien, Carole offre le meilleur d’elle-même afin d’aider l’humain à redécouvrir sa lumière intérieure, à se reconnecter à son intuition pour mieux réussir à prendre du plaisir dans le moment présent. Lui ouvrir les yeux sur la puissance de son potentiel, l’aider à croire en lui, le guider sur son chemin de croissance personnel et spirituel afin qu’il puisse, s’il le désire, devenir lui aussi un.e acteur.trice du changement.

Retrouvez ses soins et accompagnements sur son site internet: carolepirmez.com

De façon ponctuelle, Carole organise également des retraites « nature et bien-être », dont la prochaine en date s’intitule « Au coeur de l’océan: mouvements créatifs, yoga et conscience du souffle » (Sataya, mer Rouge/octobre 2020).
Écrivez-nous pour en savoir plus !

Voir tous les articles
velit, Nullam nunc Phasellus Praesent in felis