fbpx

Pour une sexualité épanouie… Osez dire !

par | 7 Oct 2019 | Amour et sexualité | 0 commentaires

Retrouvez une lecture audio de l'auteur en fin d'article 

[Retrouvez cet article au format PDF sur la boutique de Présences Magazine

Apprendre à dire ce que je vis à mon partenaire

Dans l’acte sexuel, nous recherchons l’intimité, la proximité avec notre partenaire, l’union, la fusion, et, en même temps, il y a tellement de choses que nous n’osons pas dire, que nous ne prenons pas la peine de dire ou dont nous n’imaginons même pas qu’elles puissent être dites.

Nous considérons certaines choses comme évidentes, en fonction de représentations qui sont pourtant très personnelles. Par exemple, je peux avoir la certitude que si mon partenaire me caresse 10 minutes, je dois lui rendre la pareille. Alors que pour lui ce n’est pas une évidence, il est nourri par les caresses qu’il donne et n’attend rien en retour. Prendre conscience que mon partenaire ne pense probablement pas comme moi, qu’il a d’autres repères, d’autres façons de voir, permet de comprendre l’importance de communiquer. Rester dans l’implicite peut amener beaucoup d’incompréhension et de frustration dans le couple.

À chacune des retraites pour couples que nous donnons, les participants témoignent, chacun avec leurs mots, de la simplicité qui s’installe quand la parole se libère. Apprendre à dire à mon partenaire ce que je vis amène tendresse, intimité, confiance, sérénité…

Donner à son partenaire l’information…

Il s’agit d’informer mon partenaire de ce que je vis, de ce qui se passe en moi.

Il s’agit par exemple, pour elle, d’oser dire que sa façon de la toucher du bout des doigts, l’agace. Pour lui, d’oser dire que, quand elle touche son corps, il aimerait que sa main passe aussi sur son pénis, l’englobe dans ses caresses.

 

L’informer de ce qui se passe dans le moment présent

On est très fort pour parler du futur, de ce qu’on projette, de ce qu’on aimerait, ou pour parler du passé, de ce qu’on a vécu. On a peu l’habitude de parler du présent. Pourtant c’est tellement précieux de laisser le passé et le futur, pour nommer ce qui se passe pour moi dans le moment présent.

 

En finir avec le jeu des devinettes

Bien souvent, on pense qu’on devrait savoir ce qui fait plaisir à l’autre. Mais c’est une idée fausse ! Nous sommes tous différents et au fil du temps, nous changeons. Ce qui nous a donné du plaisir hier, nous laisse indifférent aujourd’hui, ou même nous agace. Informer notre partenaire, c’est lui éviter d’avoir à deviner : est-ce qu’il aime ça ? Est-ce que ça l’a fait vibrer ? Quand nous cherchons à deviner, nous partons dans le mental, ce qui nous déconnecte de notre corps. Or c’est avec le corps que nous faisons l’amour.

Être dans le temps présent de ce que je vis, c’est être en moi-même, au lieu de prétendre deviner ce que ressent l’autre. Là, nous retrouvons une sorte d’impératif surtout pesant pour les hommes, censés être des amants performants, l’évaluation du plaisir de leur partenaire risque de devenir leur seul repère. Les femmes aussi se projettent souvent dans ce qu’elles imaginent que vit l’homme.

 

La suite est réservée aux abonnés

Je découvre l'abonnement

 

Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité (0.99 €) sur la boutique

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

vel, lectus libero ut leo. ultricies risus ipsum ante.

Et si vous vous abonniez pour aller vers une vie plus consciente ?