fbpx
Vous aimez cet article ? Partagez-le autour de vous !

Comme mes mots, mes images sont offertes, d’abord à moi, puis définitivement dans mon rôle de transmettre. Je donne et c’est parfois si intime, si injuste, toujours délicat, mais souvent en rébellion entre le cœur et l’esprit.
Offert pourquoi ? Offert pour qui ? Alors vient ce déchirement intérieur si difficile, ce temps où je ne suis qu’absence, ces temps où je devient lourd, si lourd.
Je suis dans l’eau, mon Nikon à la main comme prolongement de mon regard, comme suite de mes yeux, il est l’intermédiaire entre mes larmes et les ors des eaux.
L’œilleton collé, plein des eaux lacrymales.
Souvent un tremblement « m’agit »: je vois autre chose, autrement, je ne parle pas de voir mais de respirer, d’aimer…
L’eau me touche, me caresse, et c’est comme le déballage de ce présent inattendu et pourtant tellement désiré, elle me dit où aller, où poser la fragile lentille de mon objectif. Elle me dit quand, puis me guide et montre les énergies « te souviens-tu de ce cri, te souviens-tu de cette gloire, te souviens-tu de toi, « je te donne à regarder ton âme dans mon cœur d’eaux ».

Les déclenchements se succèdent doucement et si lentement, et là je n’ai plus souvenir que d’avoir vu, rencontré, et sourit, un dédale de couleurs. Je reste sans pouvoir bouger.
Tout est possible, dans ma poitrine mon cœur bat à une vitesse folle, j’ai du mal à respirer pour garder le contact avec ce corps qui ne compte plus et ne comprend pas les événements qui se succèdent.
Complètement anéanti, terriblement épuisé, je réalise que j’entends les vagues d’où cette petite voix surgit :
« Et puis si tu veux, viens, tout peut s’arrêter là ! »
Il ne tient qu’à moi de sortir ou pas…


Quand je dis « offertes » pour mes images, je ne peux pas trouver d’autres mots, nombre d’entre elles sont bien plus que mes images. Ce sont mes larmes, mes cris, mes joies, la plus grande partie de mon être y est définitivement restée, et cette part si importante par moment est dure, effrayante même, mais elle est ma vie.
Quand un artiste vous dit qu’il s’est mis en danger pour montrer son âme croyez-le.

Cliquez sur une photo pour lancer le diaporama :


Vous aimez cet article ? Partagez-le autour de vous !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Igor Ochmiansky

Igor Ochmiansky

Redonner à l'humain la priorité, révéler le meilleur, ouvrir la fenêtre de l'imaginaire, pour que le sensible ne soit pas que du beau, offrir les images du coeur.

C'est autant d'envies qui font de mon travail, une passion, longtemps enfermé dans la pratique voici que l'envie de l'esthétique ouvre sur d'autres façons de travailler et de voir dans le regard des autres.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

elit. diam leo. accumsan Aliquam commodo ut