fbpx

Nous passons notre vie à grandir, à évoluer, à comprendre. Chaque pas que nous faisons est une opportunité d’ouvrir toujours plus notre conscience, celle de notre vie, celle de nous-même. Nous avançons ainsi sur le chemin en surmontant les différents obstacles qui peuvent se présenter lorsque la pente devient raide, lorsque le terrain devient glissant, lorsque nous avons l’impression de devoir gravir une montagne. Nous sommes des explorateurs expérimentant sans cesse le champ des possibles, parfois de manière agréable, parfois dans la souffrance, la peur ou la peine.

Ces obstacles qui peuvent se présenter à nous ne sont en aucun cas le reflet d’un univers injuste qui se serait ligué contre nous pour nous faire apprendre nos leçons dans la douleur, nous faisant par la même occasion passer pour des victimes.

Le fait est, nous avons pu oublier à quel point nous étions des créateurs, à quel point nous étions la source d’une vibration émise et qui n’est que le reflet de ce que nous voulons voir arriver dans notre vie. Et si la forme de la réponse à cette vibration importe peu, la vie qui est toujours d’accord avec nous va se caler et nous permettre d’en vivre le fond.

La conscientisation de la responsabilité qui est la nôtre dans ce que nous émettons comme vibration est un premier pas vers une possibilité de changer les choses.

Mais il est un élément de compréhension pouvant nous échapper. Cet élément est ce que l’on peut appeler le temps d’intégration.

 

La suite de l'article ainsi que l'écoute audio sont réservées aux abonnés

Découvrez la formule d'abonnement qui vous convient (au trimestre ou à l'année, en digital et/ou en papier)

OU

Achetez le magazine au numéro (format papier ou digital)

 

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Stéphane Vaillant

Je crois de mémoire m’être longtemps cherché, sans savoir vraiment où était ma place, sans savoir vraiment ce que je faisais là, j’étais là sans vraiment être là, et puis un jour, naturellement, tranquillement, des choses se sont ouvertes, j'ai développé des qualités d'observation et d'écoute et parallèlement mon magnétisme ce qui m’a petit à petit amené dans cette pratique qui est la mienne aujourd’hui.

J’aime à dire que les personnes qui choisissent de devenir thérapeute, sont des personnes qui ont beaucoup de blessures et que c’est avant tout pour se soigner elles-mêmes qu’elles exercent ce métier.

Mais en opérant un travail sur elles, elles sont alors à même de pouvoir aider les personnes qui ne vont pas bien, car elles parlent à cet instant d’expérience, un peu comme si elles pouvaient les éclairer sur les obstacles du chemin parce qu’étant déjà passées par là.

C’est un peu l’idée générale de mon parcours.

Ainsi aujourd’hui, j’essaie d’aider en essayant d’apporter le maximum de clés de compréhension, pour que la personne qui consulte puisse avancer de nouveau, alors qu’elle pouvait se sentir bloquée sur son parcours sans savoir pourquoi.

Voir tous les articles