fbpx

Le quotidien est devenu excédentaire. Nous produisons toujours plus de pensées et d’actions pour souvent nous écrouler en fin de journée, saturés d’informations et de frustrations. Quelle vie que ce roulement perpétuel, cet élan qui nous fait courir plus vite que notre ombre ! Il y a bien sûr des moyens d’arrêter le temps, de circonscrire l’espace : des techniques de centration, de méditation, des exercices corporels, de la marche consciente, de l’attention infiniment délicieuse à porter à nos sensations, à nos émotions. Nous trouvons alors ce précieux équilibre entre une immersion fébrile dans l’extérieur (l’agir) et une plongée souterraine au creux de notre intériorité (re-sentir). Comme une mosaïque de noirs et de blancs, lorsque nous essayons de nous dompter, de nous calmer - parfois avec peine - de nous efforcer à vivre autrement. Chez certaines personnes, ces deux vies parallèles ont de la peine à se rejoindre, créant de la culpabilité ou le sentiment de n’être jamais à sa place, de passer à côté du  « véritable sens de sa vie ».

Les musiciens le savent bien, entre tensions et détentes, entre percussions tonitruantes et la douce mélodie émergeant d’un violoncelle, mille nuances existent. Celles-ci mêmes qui font d’une partition écrite, une œuvre riche et exaltante. L’interprétation devient complexe et unique. Où avons-nous laissé nos propres nuances ?

Nous sommes emplis d’émotions différenciées et nous nous contentons souvent d’une attitude politiquement correcte. Nous nous sentons fatigués et d’autres jours emplis d’une énergie débordante. Pourtant, nous accomplissons les mêmes actes avec une sorte de « professionnalisme de l’art de vivre » qui tue ce que nous ressentons. Comment changer, sans rien renier ? Comment s’épanouir en respectant les conditions de notre existence ? Je ne vous propose qu’un seul enseignement, celui de la nature.

Voici quelques inspirations, toutes en courbes, car ce que nous avons besoin de re-découvrir c’est notre existence cyclique, une forme de vie à évolution variable.  Bien que nous sachions  intellectuellement que la nature se déroule selon une loi cyclique de croissance, de maturité, de décroissance et de repos, nous avons oublié que nous en faisions partie.

 

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez acheter le numéro de Présences Magazine concerné dans notre boutique !

 

Marianne Grasselli Meier

Marianne Grasselli Meier

Marianne Grasselli Meier est écothérapeute, musicothérapeute et auteure. Elle donne ses ateliers et forme des praticiens en Ecorituels® en Suisse, en France et en Belgique.
Auteure de  « Rituels de femmes pour s’épanouir au rythme des saisons » Ed Courrier du Livre 2016

Voir tous les articles
risus ipsum dictum Lorem Aliquam accumsan Aenean