fbpx

 Comme chaque mois, je vous propose de rentrer dans l’intimité du carnet intime que j’ai écrit suite à une rupture amoureuse, afin de cheminer ensemble vers plus d’harmonie et de conscience. Reprenons l’effeuillage là où nous l’avons laissé.

Lecture de La voie infinie de Goldsmith

« Nous devons devenir chaque jour d’avantage spectateur ou témoin. Nous devons devenir le contemplateur de la Vie et de ses harmonies. Chaque matin, en nous réveillant, nous devrions être impatient de voir la journée s’écouler et révéler à tout instant de nouvelles joies, de nouvelles victoires. Plusieurs fois par jour, nous devrions prendre conscience que nous observons la révélation de la vie éternelle, le dévoilement de la Conscience et son expression infinie, l’activité de l’Esprit et ses formations grandioses. Dans chaque situation de notre expérience quotidienne, apprenons à nous tenir en retrait de nous-même pour voir Dieu à l’œuvre, soyons témoin du jeu de l’Amour sur nos affaires, et voyons Dieu se révéler en tous ceux qui nous entourent. »

Penser à ne pas se laisser trop divertir. Le divertissement vide la tête et nous déconnecte de nos aspirations spirituelles. La télé est championne en cela ! Je l’ai clairement expérimenté ce soir. J’avais mon livre en main, la télé allumée pour mon père et mon fils, j’ai réussi à lire trois phrases et me suis laissée happer par l’image et le son. La télé a eu mon attention pendant deux heures, mon livre retrouvé abandonné sur mes genoux, j’ai passé tout ce temps à regarder une émission sans intérêt, pour ne pas dire complètement débile. Pendant la diffusion, j’étais plongée dedans, plus rien autour n’existait et maintenant avec du recul, je me dis : « deux heures de perdues !» et surtout je me rends compte qu’il est très simple de se laisser attirer par les lumières artificielles.

Si un jour je « refais ma vie » (comme on dit, d’ailleurs c’est moche comme expression, comme si la vie s’arrêtait quand on est entre deux relations, bref !) j’espère que la nouvelle relation ne va pas me détourner du spirituel. Je sens déjà qu’une fois comblée par l’amour, tout ce cheminement sera derrière et qu’il est très facile de retourner dans le monde des plaisirs, des désirs, quand le cœur est apaisé par un nouvel amour. J’aimerais ici, maintenant, me faire la promesse que ça ne sera pas le cas. Je (me) promets de penser au céleste une fois par jour (une fois seulement ?!) Je promets chaque soir de revenir noter dans mon carnet quelque chose en rapport avec la spiritualité. Je ne sais pas si c’est suffisant pour espérer changer le monde. La prière est finalement un bon exercice puisqu’elle permet de s’intérioriser et de s’adresser à un au-delà.

Il faudrait que je m’invente ou trouve des prières à faire chaque jour, ainsi les jours où j’aurais la tête trop sur terre, je garderai ce minimum de contact avec l’univers. Avant de dormir me semble un bon moment. Tout est calme, on est seul et il est possible de gratifier l’univers pour la journée passée et pourquoi pas pour celle à venir.

Je vais faire un essai d’ici quelques minutes en fermant ce carnet, éteindre la lumière et m’allonger. On débriefe demain ! Douce nuit !

……….

J’ai voulu, hier, inventer une prière sans y parvenir mais la lecture de La voix infinie m’a donnée la réponse à mon problème. « Dans la prière, quand les mots et les pensées constituent à eux seuls la prière, ils empêchent de s’élever jusqu’à la perception de Dieu. (Le livre est très accès sur Dieu-Christ mais on peut également entendre « énergies supérieures ou « ensemble d’énergies ».) La prière n’est pas une activité du mental humain. »

Il y a un passage que je ne comprends pas bien :

« Gardez secrète et sacrée la réalisation de votre relation avec Dieu. Cette réalisation, tenue secrète et dans le silence, apparaît extérieurement sous forme de relations humaines et d’expériences harmonieuses. »

Est-ce que cela veut dire qu’il ne faut pas partager avec les autres notre connaissance et nos découvertes ???

……….

 

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez acheter le numéro de Présences Magazine concerné dans notre boutique !

 

Adelaïde Arnaud

Adelaïde Arnaud

Depuis mon adolescence, à chaque étape importante de ma vie, je me suis mise à écrire dans des carnets pour y déverser mes doutes, mes chagrins, mes espoirs. A l’aube de mes 40 ans m’est proposé de publier les derniers carnets que  j’ai écrits dans le secret de ma chambre, la grande famille découverte dans les réseaux sociaux me faisant comprendre que ces écrits pourraient être partagés et aider ceux qui comme moi cherchaient les clés de leur propre vie.
J’accompagne également en individuel aux travers de conseils les personnes qui souhaitent cheminer vers le couple conscient : toutes les informations se trouvent sur mon site ;o)

Voir tous les articles
ut eget tristique nec libero Donec porta. elementum eleifend venenatis elit. diam