Nous avons tous ce pouvoir, celui de pardonner, aux autres, ou à nous-mêmes, les erreurs ou les offenses.
La pratique du pardon développe bien plus de qualités pour celui qui le pratique que ce que nous percevons au premier regard.

Il élève la conscience de l’individu par l’expression de hauts sentiments comme la bienveillance, l’empathie, ou l’indulgence.
Il appelle à la grandeur d’âme.

POUR NOUS

Pardonner peut nous soulager du fardeau de la culpabilité.
Pardonner peut nous libérer des puissants liens de la rancœur ou de la haine.
L’homme qui pardonne ne peut plus être centré sur lui-même, il évolue de l’égoïsme à l’altruisme.

Cependant, pour pardonner à autrui, il faut aussi être capable de se pardonner à soi même.
Le pardon passe tout d’abord par la compréhension.

Comprendre que ne nous ne sommes pas parfaits mais que nous évoluons et apprenons constamment.
Par nos imperfections et notre ignorance passagère, nous commettons nécessairement des erreurs, qu’elles soient conscientes ou non.

Nous apprenons de ces dernières lorsque nous les comprenons, ensuite nous progressons.
Se tromper fait donc naturellement partie de nos vies.
En cela, pardonner aide aussi à notre évolution personnelle.
Nous avons donc le droit de nous tromper, de faire des erreurs.
Par cette prise de conscience, nous pouvons fortement atténuer le sentiment de culpabilité que nous aurions suite à une décision ou un acte, empreint de rancune ou d’amertume.

 

Pour lire la suite de l'article :

Achetez le magazine au numéro
(notez la date de l'article pour retrouver le numéro du magazine associé)

 

Karim Farrudgia

Auteur du livre « Nous-un voyage au cœur des apparences ».

La raison et la logique sont au cœur de toutes les réflexions ayant attrait à l’homme et sa réalité.

Les sciences, les philosophies, la théologie vont toutes dans une même direction, la compréhension et le perfectionnement de l’être humain.

Le cheminement individuel passe par la confrontation de son propre raisonnement avec une logique d’évidence.

L’ouverture d’esprit permet la découverte, et la prudence protège de la naîveté et de tout fanatisme.

Il y a dans la réalité du quotidien et dans son observation une immense sagesse.

Notre monde physique est une formidable école de vie dont les enseignements vont au-delà de notre perception immédiate.

C’est sur ces constats que l’auteur écrit aujourd’hui.

Autodidacte et cartésien, c’est à la suite de problèmes de santé qu’il lui a fallu approfondir ses réflexions sur les questions existentielles.

Tour à tour entrepreneur, inventeur, artiste ou écrivain, il défend le principe du haut potentiel humain ainsi que ses liens avec son environnement et la réalité de sa double nature, physique et spirituel.

Voir tous les articles