fbpx

Le rouge : une couleur duale

par | 5 Nov 2019 | L'Homme et l'Univers | 0 commentaires

Avez-vous remarqué combien les couleurs ont de l’impact sur notre quotidien ? Soit , devant notre dressing,  nous choisissons intuitivement la couleur qui convient à notre humeur du jour, soit au contraire, nous nous allions avec une couleur à l’opposé de celle-ci. En tout cas, tout est couleur dans notre vie, notre espace de vie et notre environnement. Nous baignons en permanence dans les couleurs et sommes imprégnés de leurs « ondes ». Rien de négatif là-dedans, simplement  comme la lumière, les couleurs émettent un rayonnement. Alors pas étonnant, qu’après huit années de pensionnat où j’ai porté le traditionnel uniforme bleu-marine assorti au chemisier blanc, j’ai rejeté, durant des années, cette couleur, saturée de son impact visuel et réel autant que par ce qu’elle véhiculait plus subtilement.

J’ai donc choisi pour cet article de vous emmener dans le voyage initiatique d’ une couleur qui me correspond à « sang pour sang » : le rouge.

Cette couleur ne me laisse pas indifférente, je suis liée à elle intimement : je m’appelle Martine, suis née un mardi , sous la protection de Mars, la planète rouge où le dieu de la guerre m’est donc familier. Je vais essayer de vous faire partager, durant quelques instants, ma passion, (rouge bien sûr), pour cette couleur. Mais tout d’abord, remontons le temps.

Une plongée aux origines et dans la physique du rouge

Le rouge est issu du latin « rubeus » dérivé de « rubere » qui signifie « être rouge ». « Rubeus » s’est conservé dans les langues romanes où il désigne des nuances de rouge.

Certains mots, tels coloratus en latin ou colorado en espagnol signifient à la fois « rouge » et « coloré ». En russe, krasnoï veut dire « rouge » mais aussi « beau » (étymologiquement la place rouge, krasnaï, veut dire la « magnifique place ») mais elle rappelle aussi des évènements extrêmes en politique.

Le rouge naît de la lumière blanche. Il est une longueur d’onde que notre cerveau traduit en couleur. On peut dire que le rouge participe d’un système additif et soustractif :

. Additif : la lumière blanche passe à travers un filtre. Ce dernier va renvoyer toutes les ondes, sauf les rouges qui vont passer au travers et continuer leur chemin. Le rouge est la première lumière qui nous parvient lorsque le soleil se lève. Peu à peu, les autres ondes viennent jusqu’à nous pour créer la lumière blanche naturelle.

. Soustractif :  un support renvoie la longueur d’onde du rouge et absorbe les autres. En fait on définit un objet par une couleur (ou longueur d’onde) qu’il n’est surtout pas, puisqu’il la rejette. Donc son qualificatif ne lui est apposé que par notre propre interprétation de son état extérieur et non pas de ce qu’il est « à l’intérieur ». Le rouge permet de se pencher sur la couleur « qu’il est », qu’il absorbe, c’est-à-dire le cyan en soustractif, (mélange du bleu et du vert), couleur complémentaire permettant, en principe, de reformer le spectre du visible.

Ses différentes nuances s’étalonnent du rouge ordinaire, pur, sanguin, pourpre, carmin, de cinabre, coquelicot, incarnat, rouge de feu, safrané, orangé, de chair, ou clair. J’occulte volontairement les nuances de roses foncées car là, la symbolique peut être différente. D’origine animale (kermès, cochenille, encre de seiche, mollusque murex), végétale (carthame de la famille des safrans, garance), minérale (porphyre), chimique (oxyde de fer et sulfure de mercure), il est un des plus vieux pigments puisque provenant d’un oxyde de fer présent à l’état naturel dans le sol, on le retrouve dans les décors des grottes dès le paléolithique.

Les Us et coutumes du rouge  suivant les pays

Au Moyen-Âge, les teinturiers obtenaient une licence de travail limitée à une seule catégorie de rouge.

En Chine, le rouge est une couleur porte-bonheur. Le costume impérial y est souvent de couleur pourpre. Lors d'une fête comme des noces, on aime porter des costumes rouges. Dans des entreprises, lorsqu'on partage les profits, cette cérémonie est dénommée "fen hong", qui signifie mot-à-mot, partager le rouge ; si quelqu'un est très apprécié par son patron, on l'appelle le "Hong ren", entendez par là une personne rouge. Dans l'opéra de Pékin, le rouge a aussi un sens positif qui symbolise la loyauté et le courage.

En Égypte, c’est la couleur de Seth et de ce qui est maudit et nuisible.

En Grèce, elle représente l’amour sanctificateur mais aussi l’innocence et la virginité.

En Inde, l’ancienne Vishnou qui représente l’amour divin est habillée de pourpre.

 

La suite est réservée aux abonnés

Je découvre l'abonnement

 

Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité (0.99 €) sur la boutique

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

neque. commodo consectetur Curabitur quis, Aenean mattis

Et si vous vous abonniez pour aller vers une vie plus consciente ?