fbpx

Série "Les 8 portes de libération de l'âme" - 3è partie

Comme une goutte d’eau venue faire déborder le trop-plein du vase de l’humanité, la situation sanitaire de ces dernières semaines est venue nous annoncer la fin d’un cycle usé, fatigué. La fin d’un monde dans lequel beaucoup d’entre nous ne trouvions peut-être déjà plus notre place. Une fin qui sous certains de ses aspects peut éveiller la peur, la colère. L’orgueil des uns au détriment de la perte de confiance en la vie pour d’autres.

Et si pour un temps, plutôt que de nous laisser aspirer dans la spirale infernale du temps, il nous était offert de revenir à l’ici et maintenant ? Si dans la course effrénée que nous sommes tous habitués à mener, l’univers nous offrait cette possibilité de ralentir, de prendre de la distance vis-à-vis de nos tourments ? Et si, toute cette mise en scène, surréaliste sous certains aspects, n’était en fait qu’un scénario savamment ficelé dans l’intérêt de notre société ?

Devenus les acteurs d’une intrigue un peu lugubre, nos sens sont en alerte.
Le vide dans son immense bonté a vu certains d’entre nous plonger dans l’illusion d’une solitude sans fin.
Le parfum de la terre est redevenu notre mère, notre repère. Le souvenir du savoir de nos ancêtres.

Nous usons de notre créativité pour occuper l’esprit, raviver les papilles. Nous goûtons aux saveurs les plus exquises, nous créons, bâtissons, rénovons pour continuer de naviguer avec patience contre vents et marée.
Du haut des murs solides que notre esprit a érigés pour nous protéger, nous osons enfin observer loin dans les profondeurs de nos plaines intérieures. Car, bien que nous doutons parfois, nous savons qu’il est un lieu en nous qui a toujours connu la paix. Ce port d’attache dont il nous arrive souvent de perdre la clé. Ce lieu magique auquel nous pouvons facilement nous connecter si nous traversons le pont vers de nouvelles vérités. Devenus les gardiens de notre destinée, nous tremblons parfois même face à nos parpaings fissurés.

Dans le ciel pourtant, la lune continue de danser. Les oies sauvages continuent de migrer. Le soleil continue de briller. Dans ce quotidien de confiné, nos cœurs s’éveillent au regard de tant de merveilles. Dame nature nous enseigne. Elle nous rappelle ô combien sans elle nous ne sommes rien. Un vent de liberté a soufflé. Nos cœurs, parfois en pleurs, sont légers.

 

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez
acheter le numéro de Présences Magazine concerné dans notre boutique !

 

Carole Pirmez

Carole Pirmez

Facilitatrice intuitive en libération émotionnelle.

Carole est écrivaine, guide intuitive et enseignante en Hatha et Kundalini Yoga. Sa mission de coeur est d’accompagner et aider les personnes à se reconnecter à leur « essentiel ». Par l’écriture, le coaching, le Yoga, mais aussi via la pratique de soins énergétiques, elle éveille les consciences avec douceur.

Sa vie a pris un nouveau départ suite à un deuil difficile il y a 13 ans. Reconversion professionnelle, nouvelle quête de sens, formations multiples en Yoga, énergétique et développement personnel.
Aujourd’hui, Carole est une âme voyageuse passionnée par la physique quantique, par notre relation à l’infiniment petit, à l’infiniment grand.
Optimiste et intuitive, elle croit en un monde meilleur. Un monde d’amour. Un monde de conscience individuelle, collective et environnementale.
Au quotidien, Carole offre le meilleur d’elle-même afin d’aider l’humain à redécouvrir sa lumière intérieure, à se reconnecter à son intuition pour mieux réussir à prendre du plaisir dans le moment présent. Lui ouvrir les yeux sur la puissance de son potentiel, l’aider à croire en lui, le guider sur son chemin de croissance personnel et spirituel afin qu’il puisse, s’il le désire, devenir lui aussi un.e acteur.trice du changement.

Retrouvez ses soins et accompagnements sur son site internet: carolepirmez.com

De façon ponctuelle, Carole organise également des retraites « nature et bien-être », dont la prochaine en date s’intitule « Au coeur de l’océan: mouvements créatifs, yoga et conscience du souffle » (Sataya, mer Rouge/octobre 2020).
Écrivez-nous pour en savoir plus !

Voir tous les articles
ut libero. eleifend pulvinar felis et, felis nec libero efficitur. ut leo.