Le cerveau et ses 90% de fonctions encore mystérieuses

par | 5 Avr 2019 | L'Homme et l'Univers | 0 commentaires

Se poser un moment, plonger dans sa conscience corporelle et nous ouvrir ainsi à tout un monde, un monde fait d’échanges électriques, gazeux et chimiques, un monde de flux, de pulsations, un monde de beauté, de précieux, de délicatesse aussi (regarder dans un microscope est fascinant !), un monde que certains comparent à l’univers tout entier, un monde de mystère aussi. Car si au fil des siècles, anatomistes et physiologistes ont cru parfois avoir tout compris ou compris l’essentiel du fonctionnement du corps humain, de nouvelles découvertes et compréhensions sont venues révéler de nouveaux espaces inconnus ou à découvrir.

Le cerveau au cœur des recherches

Actuellement et cela depuis 10 à 15 ans notamment, l’attention de beaucoup de scientifiques est tournée vers le cerveau dont on dit qu’il n’aurait livré que 10% de ses secrets. Les dernières découvertes ont fait voler en éclats de nombreuses croyances que l’on a longtemps tenues pour vérités et qui cadraient autant qu’elles limitaient les possibles. 90% de « fonctionnalités » resteraient à découvrir, comme des terres promises, 90% d’espaces mystérieux, de possibles, de connexions, de savoirs, de talents. Car j’aime à croire que les connexions endormies ou non activées représentent des talents qui ne sont pas encore exprimés, des savoirs non explorés, des reliances encore inactives. Nous le savons en effet, lorsque les doigts des pianistes s’exercent sur le clavier, des connexions neurologiques fines se mettent en place, agrandissant l’espace de connexion et l’activant par la même occasion. Il en va de même pour chaque apprentissage mettant en activité l’une ou l’autre partie du précieux contenu de notre boite crânienne. C’est à dire que lorsque nous exerçons une pratique qui demande de la dextérité, quelle qu’elle soit, notre cerveau réalise des connexions et ouvre des espaces et des connexions petit à petit. C’est d’ailleurs ce qui se passe dans le développement du petit enfant qui, grâce aux réflexes archaïques, ouvre par répétition les espaces qui vont lui permettre de développer son système dit neuro-fonctionnel.

90% de mystère, vraiment ?

Waouh… 90%, alors que nous savons (et croyons aussi) notre cerveau déjà si performant ! Et si ces 90% qui sont dit « inconnus », est-ce à dire qu’ils ne seraient pas utilisés ? et par personne ? C’est là une question toute entière que celle de la validation des connaissances par la science. C’est comme si, tout ce qui n’a pas été prouvé scientifiquement, démontré, expliqué, n’existait pas.

Alors, que sait-on, vous, moi, l’humanité, de ces 90% du cerveau non connus, non explorés encore ? Que se cache-t-il là de si merveilleux ? Ou bien qu’est-ce qui se dissimule là aux regards des scientifiques ? Que sait-on que l’on ne sait pas que l’on sait ? Qu’est-ce que des êtres humains savent que d’autres ont oublié ou ne connaissent pas ?

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez vous le procurer au format PDF dans notre boutique !

Testez-nous pendant 7 jours, c'est GRATUIT !