fbpx
Vous aimez cet article ? Partagez-le autour de vous !

Dès lors que l’on prononce ce terme fétichisé qu’est l’abondance, nous viennent en tête les références maintes fois lues, ingurgitées et surtout régurgitées à qui voulait bien les entendre.
Ces formules magiques du spirituel prêt à consommer qui nous proposent la recette miracle sans faille, dont aucun n’a prouvé la pertinence ni l’efficacité mais qui continuent d’avoir le vent en poupe et que, collectivement, nous participons à perpétuer.
Si ce sujet passionne autant, déchaîne les foules d’apprentis padawans, c’est certainement en amont que d’aucuns « souffrent » d’un sentiment de manque.

Est-ce à dire pour autant que notre perception est vérité ?
Le manque est-il réel, existe-t-il véritablement ? Ou est-il ce que nous nous donnons à ressentir, comme réponse à nos schémas, croyances, et autres conditionnements ?
Est-il le problème à résoudre ou la conséquence de ce que l’on vibre, qui s’inscrit comme une opportunité offerte de changer notre regard ?

Il n’en reste pas moins que, réelles ou non, ces perceptions éprouvées ont des conséquences concrètes qui colorent notre monde.

Pourtant, si nous y revenons de plus près, l’abondance pourrait-elle vraiment venir à manquer ?
Aux origines mêmes du terme, nous trouvons la notion d’onde, comme une vague vibratoire.
C’est d’ailleurs souvent l’image symbolique que nous apposons à la Vie : un Océan parcouru d’ondes, qui nous parviennent et nous traversent.
Dans la multiplicité de ses formes, hétéroclites et polymorphes, la Vie sait jouer de son image pour se perpétuer. C’est ainsi qu’en pensées, projets, émotions, créations, doutes, sentiments, ressentiments… la vie est, par nature, abondante.

Dans la matière comme dans nos psychés, le silence total, le vide est si difficile à atteindre, tant nous sommes sans cesse pleins.

Se pourrait-il alors que ce que nous projetions comme le fantôme du vide, ne soit en réalité qu’une question de focus ? S’il était plus exactement question des critères d’évaluation que nous érigeons pour mesurer cette abondance ?

Et au-delà, cette dernière se devrait-elle forcément de nous combler ?
C’est très exactement lorsque les projections d’épanouissement, de réponse à nos frustrations, nos volontés d’obtenir ce dont nous croyons manquer, se télescopent que notre mental va créer le spectre de l’absence.

Et c’est en confondant présence et confort, sans même se demander si ce que nous appelons de nos vœux nous conviendrait, que nous finissons par nier la parfaite abondance que la vie nous offre.

Car la recherche dans un ailleurs de ce qui est déjà offert, revient à s’y refuser et à en ôter sa valeur.
Derrière la recherche d’abondance, il y a donc aussi, tapis dans l’ombre de nos velléités, vicissitudes et autres espoirs éthérés, l’idée même que la vie ne serait pas parfaite, ne nous comblerait pas. 
Ce processus intérieur crée de la frustration et contrevient littéralement à la conscience de Gratitude.

Pourtant, dans l’onde qu’est la vie et pour les êtres magnétiques que nous sommes, c’est dès lors que nous vibrons, bien loin de nos volontés et de projections précises, un état d’être, que nous déployons notre puissance attractive.

Changer de regard et harmoniser notre rapport à l’abondance passerait donc par la reconnaître. Cultiver la foi et la gratitude, se satisfaire de la magie reçue qui, dès lors qu’elle est décelée et célébrée, ne cesse de se déployer.

À l’inverse, la rechercher absolument ne ferait que valider l’idée du manque que nous nourrissons.

L’abondance, comme une qualité de regard, de présence à soi-même et au Monde, pour percevoir la moindre étincelle de magie, tout en revenant aux essences de notre être, aux fondements mêmes, convoque en nous la perception alignée de l’abondance avec notre part de bonheur.

C’est enfin en se laissant traverser par la vie plutôt que de vouloir la traverser quitte à la travestir, que nous recevons au centuple sans idée préconçue. Il s’agit dès lors de danser chaque moment de la vie et de se laisser cueillir.

Crédit photo : Jill Wellington sur Pixabay


Vous aimez cet article ? Partagez-le autour de vous !

Gilles Delieuze

Depuis sa naissance et professionnellement depuis plus de 15 ans, Gilles a accompagné de milliers de personnes à s’accueillir, sortir de la quête, jouir de l’incarnation, se déposer dans la Vie.

Au travers de divers outils et connexions, il a à cœur de toujours être au plus proche de ce qui résonne en lui, prenant sa propre expérimentation comme un tuteur de ce qu’il peut partager, en toute humanité. Parallèlement, il a fait l’expérience de la mobilisation de nombreux potentiels qu’il choisit de canaliser dans le sens d’être pleinement présent à cette Vie.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire