Hélène TallLa médiumnité : une faculté polymorphe à utiliser avec vigilance

Dans mes précédents articles, j’ai montré l’influence indiscutable des esprits sur notre monde formel. Cette influence est constante. En effet, nous ne sommes jamais seuls et nous sommes en interaction permanente avec le monde de l’au-delà. Nous sommes des êtres spirituels incarnés et par conséquent notre esprit a les mêmes capacités que celui des êtres éthérés qui vivent parmi nous mais de façon dématérialisée. Il s’agit d’esprits de personnes qui sont décédées et qui poursuivent leur évolution de l’autre côté du voile.  L'une des lois de la vie est que tout ce qui est en bas est en haut, autrement dit tout ce qui existe sur terre existe au ciel. Il y a donc dans l'au-delà des esprits bienveillants et des esprits malveillants. En effet, dans tous les cas de figure, l’intelligence peut être employée pour faire le bien ou pour nuire à autrui. C’est la loi du libre arbitre qui s’exerce.

L'influence qu'exercent sur nous les esprits s’explique par un phénomène de syntonisation ou de résonance vibratoire. Cette affinité existe pour les incarnés entre eux, pour les désincarnés entre eux. Cette interaction existe également des incarnés vers les désincarnés et inversement. Tous les esprits incarnés ou non exercent une influence positive ou négative sur le fluide universel.

Dans mon article intitulé "la médiumnité, une aide inestimable au service de l’humanité" je citais des exemples de médiums écrivains et guérisseurs qui avaient apporté une aide considérable à l’humanité tant du fait de leurs révélations inédites que par les guérisons de malades déclarés incurables par la médecine conventionnelle.

Indéniablement, ces médiums de par leur stature morale et l’amour de leur prochain, ont attiré à eux des esprits très évolués. Ils sont tous à l'origine d’œuvres caritatives de très grande ampleur. Les médiums spirites pratiquent la gratuité de leurs services. Ce qui n'est pas le cas des autres médiums qui en ont fait leur profession.

Il semble bien que ces médiums hors du commun aient vaincu les principaux travers du genre humain, à savoir l’orgueil et l’égoïsme qui sont la cause de la dysharmonie et de la violence qui règnent sur notre planète. L'humanité a créée elle-même les conditions de misères qui l'accablent du fait de la méconnaissance de son pouvoir créateur.

Nous sommes incarnés sur cette planète pour faire notre travail intime, pour évoluer moralement. Dans mon livre “Osez la conscience augmentée” il est écrit que les défauts de l’humanité sont les plaies pour progresser. Nos défauts n’ont de sens uniquement parce que nous sommes reliés à toute l’humanité, c’est par le jeu de nos interactions que nous comprenons que l’attitude d’autrui n’est pas bienveillante. Nous partageons une expérience commune qui vise à nous conscientiser pour évoluer.

Notre évolution peut être soutenue ou entravée par le monde invisible. Le genre humain a pour spécificité la médiumnité, bien qu’elle soit plus ou moins développée chez certains individus. Cette faculté a été donnée à l’humain pour qu’il comprenne son immortalité et qu’il se responsabilise par rapport à ses actes. La médiumnité permet aussi à l'humanité de bénéficier d'enseignements venant d'esprits plus évolués favorisant ainsi son progrès moral.

Ainsi, cette compréhension permet à l’humanité de s’éveiller à petits pas, car nous sommes sur une planète d’expiation où règne non pas le diable qui est une allégorie mais bien le mal lié à nos façons de penser et d’agir. Le mal est amplifié par l'écho qu'il trouve auprès des esprits incarnés eux-mêmes influencés par des esprits malfaisants prospérant sur le terreau de l’incrédulité et de l'orgueil.

L’incrédulité est une source de chaos, si la majorité des incarnés pense qu’il n'y a rien après la mort, elle aura tendance à ne pas se soucier des conséquences de ses actes. Les individus intelligents et peu scrupuleux ne craignent pas les lois humaines et savent les contourner.

Avant d'être consciente de ma propre médiumnité qui n'est nullement le fruit d'un entrainement, j'ai rencontré sur mon chemin un médium dont l'attitude m'a amené à réfléchir. Je vous partage donc ici mon expérience.

 

 

 

La médiumnité dans tous ses états

Il s’agissait d'un jeune homme très avenant à la culture occidentalisée mais quasiment analphabète. Il m'a sollicitée pour apprendre le français, ce qui s'est révélé être un prétexte par la suite pour être mon ami car il était comme moi très intéressé par la physique quantique. Je ne savais pas qu'il était médium, je ne l’ai compris que par la suite lorsque je me suis informée sur cette faculté. Il cumulait de nombreuses capacités extrasensorielles : Il pouvait prédire l'avenir de façon très précise, voir à distance, il avait une mémoire phénoménale. Par ailleurs, il pouvait savoir beaucoup de choses sur quelqu'un rien qu'en touchant un objet lui appartenant. Cette faculté appelée la psychométrie, est une capacité liée à la clairvoyance, qui permet au contact d'un objet de connaitre sa provenance et l’histoire de son propriétaire.

À cette panoplie de compétences innées et manifestées dès son enfance, s’ajoutait la capacité à lire les auras. Bien sûr, c'est au cours du temps que j'ai découvert ses capacités qui étaient également associées à un fort magnétisme. Il présentait en apparence une personnalité équilibrée et éprouvait le besoin de méditer plusieurs heures par jour. Il mangeait très peu et avait des ongles qui poussaient à une rapidité surprenante (il savait utiliser les bienfaits de l’énergie du soleil et de la lune). Lorsque je le voyais à plusieurs moments différents de la journée, je trouvais qu'il n'avait pas le même regard ni la même morphologie et sa voix pouvait changer. Comme il lisait dans mes pensées, un jour il me dit nous sommes trois dans le même corps. À priori, j'avais eu affaire à deux êtres ou esprits   qui semblaient bienveillants.

Côté moralité, il était préoccupé à faire du bien à autrui.

J'étais étonnée par sa capacité à garder son calme en toutes situations (sans doute liée à sa longue pratique de la méditation). Mais après un long séjour à l'étranger, à l'occasion d'une conversation sur Skype durant laquelle je lui ai donné des réponses qui ne devaient pas lui convenir, il n'a pu se contrôler et est entré en transe (tout son visage a tremblé et s'est déformé). Je n'avais jamais vu ce phénomène très impressionnant, à cet instant, le masque venait de tomber. L'esprit qui a pris son contrôle m'a parlé avec sarcasme et a essayé de me faire peur.

Lors de cet incident, j'ai senti une très forte énergie m'envelopper et j'ai compris par la suite que j'avais reçu la protection d'un esprit bienveillant qui s'était interposé pour me protéger. Bien sûr, je n'ai pas gardé contact avec ce jeune homme.

Cette expérience, qui était comme un appel à la vigilance, m'a amenée à réfléchir sur le cas que j'expose ici pour comprendre comment mon jeune ami avait pu être" possédé" et je me suis rappelée qu'il m'avait dit un jour :" les jeunes qui jouent à planche ouija ne savent absolument pas ce qu'ils font, ils ne savent pas qui ils attirent". À cette occasion j'avais pu lire dans son regard de l'effroi.

Par la suite, je me suis intéressée à plusieurs ouvrages d'Allan Kardec et j'ai compris que mon ami était obsédé, qu'il n'avait plus vraiment son libre arbitre et qu'il était sous l'influence négative d'un esprit  qui le contrôlait. Cette expérience indispensable m'a propulsée dans le monde spirituel et j'ai compris que de l'autre côté du voile il y avait aussi des esprits mauvais et persécuteurs.

La médiumnité, une porte ouverte vers l'obsession ?

Les individus qui pratiquent consciemment la médiumnité à titre personnel ou professionnel doivent faire preuve de la plus grande vigilance. On ne devrait pas pratiquer la médiumnité avec désinvolture, pour s'amuser ou faire du sensationnel pour satisfaire sa cupidité. Il y a actuellement un engouement pour le paranormal. Les événements qui visent à faire commerce de l'au-delà n’attirent pas des esprits d'un niveau élevé mais ceux qui font partie du bas astral et qui vont attiser les peurs, les addictions des participants en quête de sensations fortes. Les films d’horreur ouvrent grandes les portes aux entités très négatives qui trouveront des affinités avec les spectateurs.

En effet, les esprits évolués ne s’intéressent pas à ce genre de manifestations et respectent le libre arbitre de tout un chacun.

En général, Les médiums avérés risquent d’être en contact avec des esprits malicieux, voire méchants qui peuvent les harceler compte-tenu des failles qu’ils portent en eux . L'orgueil et la vanité sont des défauts qui ouvrent la porte au cheval de Troie de l'obscurité.

De plus, nous avons vécu plusieurs vies et nous avons sans aucun doute commis au cours de nos existences successives des actes répréhensibles qui peuvent nous valoir la rancune de certains esprits vengeurs pour qui le temps n'existe pas. Notre changement d'apparence physique n'est pas un obstacle pour qu’ils nous retrouvent car ils reconnaissent l'empreinte de notre âme...

C'est bien pour cela que la science spirite a établi des protocoles qui sont appliqués avec rigueur dans les centres spirites. Ils ont pour but de permettre l'étude et la pratique du spiritisme qui vise à inciter l'humain à se réformer de l'intérieur pour être conscient et responsable de ses pensées, paroles et actes. Par ailleurs, ces centres effectuent un travail sur des individus qui demandent de l'aide pour sortir de leur obsession.

Allan Kardec, dans le livre des médiums, décrit le processus obsessionnel dans le chapitre 23 et précise son degré d'intensité qui peut conduire à ce qu'on appelle habituellement "la possession". Ce terme n'est pas utilisé dans la doctrine spirite, où on parle de subjugation.

L’obsession est le fait d'esprits inférieurs qui exercent une contrainte sur la volonté de l'individu et s'imposent à lui pour le dominer. Allan Kardec distingue trois stades dans ce   mécanisme : l'obsession simple, la fascination et la subjugation.

L’obsession simple : le medium sait parfaitement qu'il a affaire à un esprit peu évolué qui s'impose à lui, l'empêchant d'établir une communication avec d'autres esprits sérieux. Ce harcèlement peut également se manifester par des bruits divers comme des coups.

L’obsession fascination : l'esprit a une emprise sur la capacité de jugement du médium qui ne se rend pas compte qu'il est trompé, et dans le cas de médiums écrivains, il peut leur faire écrire ou dire des absurdités qui échapperont à leur faculté d'analyse. Ce type d’obsession peut toucher des personnes instruites et de tous niveaux intellectuels.

La subjugation revêt deux formes l'une physique, l'autre morale.

La subjugation corporelle : l’esprit imposteur agit matériellement sur les membres de l'individu, le poussant ainsi à des gestes insensés et ridicules. Ces mouvements sont involontaires.

La subjugation morale se caractérise par des décisions insensées du fait de l'illusion induite par le mauvais esprit.

Allan Kardec caractérise l'obsession comme le plus grand risque associé aux facultés médiumniques et liste les indices qui la révèlent.

L’obsession peut se reconnaitre à plusieurs signes :

  • la persistance d'un esprit à envahir les canaux extra sensoriels du médium
  • l'incapacité du médium à reconnaître la fausseté des communications
  • la certitude concernant l'identité de l'esprit qu'il assimile sans discernement à un esprit supérieur
  • le medium est flatté par les compliments de l'esprit
  • le medium n'accepte aucune contradiction sur ses écrits ou autres manifestations (l'obsesseur qui lui inculque ses pensées ne supporte pas la contradiction).
  • la contrainte physique sur le médium pour le forcer à écrire ou à parler
  • le bruit persistant autour de soi

L’obsession : un moyen de renouer avec le divin ?

L'existence du phénomène obsessionnel amène à se poser la question du sens qu'a cette dernière. Si l'on comprend que l'homme est soumis à la loi de l'évolution, ne peut-on pas en déduire que l'obsession a pour conséquence d'attirer l'attention de l’individu sur sa propre faiblesse morale pour l'inciter à se bonifier et à manifester sa foi justement pour retrouver la paix en recherchant le lien avec le sacré en ouvrant son cœur par la prière ?

Toute l'humanité est concernée par l’influence positive ou négative des esprits, même ceux qui nient leur existence. Les maladies psychiatriques ne sont pas uniquement le fait d'un dysfonctionnement physique du cerveau, mais bien souvent liées à un processus d'obsession subi par les malades. Les addictions à l'alcool, à la drogue et au sexe sont souvent le fait d'individus obsédés par des esprits qui continuent à perpétuer leurs vices à travers des incarnés.

La pathologie obsessionnelle est considérée au Brésil comme étant la source d'un déséquilibre psychique pouvant provenir d'esprits obsesseurs. Dans ce cas, les médecins sollicitent l'aide de confrères spirites pour aider leurs patients lorsque les pathologies ne peuvent pas être traitées par la médecine conventionnelle. En France, où est né le spiritisme, tous ces phénomènes sont considérés comme inconcevables et rejetés par l’institution  médicale. On continue dans ce milieu à ne croire que ce que l'on voit.

Pour conclure, je vous propose de procéder à l'examen de vos pensées pour savoir sous quelle influence vous êtes.

Les lectures recommandées :

  • Le livre des mediums (Allan Kardec)
  • Osez la conscience augmentée (Hélène Tall)

Hélène Tall

Je suis avant tout une citoyenne du monde, une globe-trotteuse, je vais à la rencontre des autres pour m'enrichir de leur humanité au-delà des différences, je m’intéresse à ce qui rassemble les êtres humains dans une destinée commune.
Mes principaux domaines d'action sont:
- la spiritualité avec l'écriture du livre "Osez la conscience augmentée" et la création de cercle bonté pour expérimenter la vibration de la lumière sur tout.
- la santé holistique par le biais d'ateliers de prévention pour rester jeune et en bonne santé.
- la préservation de la nature avec des animations et stages sur l'énergie des arbres.
- le respect des animaux: avec l'écriture du livre Enzo le.lapin et la tenue de la chronique du lapin pour la revue Animaux-Bonheur.
L'écriture est pour moi le moyen de concrétiser mon engagement pour participer à l'avènement d'un monde nouveau qui passe par la métamorphose de notre système de pensées.

Diplômée en Gérontologie-prévention du vieillissement
Formée aux thérapies quantiques
A réalisé une étude sur l'aide aux aidants et les maladies neurodégénératives.

Voir tous les articles