DE LA RÉALITÉ À LA VÉRITÉ

Nous connaissons le monde qui nous entoure.
Nous connaissons les personnes qui sont présentes régulièrement dans nos vies.

Nous avons étudié le monde, l’infiniment petit et l’infiniment grand.
Nous vivons selon diverses éducations, scientifiques, politiques, sociales ou religieuses.
Nous avons des conditions de vies liés à nos environnements respectifs.
Et nous allons de la naissance à la mort avec toutes ces certitudes.
Notre réalité est soumise à la loi de l’apparence et dans cette loi, nous jugeons sur les apparences puisque c’est logiquement, ce que nous percevons en premier de l’extérieur.
Les gens qui nous entourent sont perçus selon leurs apparences corporelles, vestimentaires, ainsi que sur le nombre et la qualité de leurs biens.
C’est donc le règne du corps et de tous ses besoins, mais tout cela, nous le savons déjà.

Nous souhaitons être « plus » que l’autre, « mieux » que l’autre, que l’autre reconnaisse notre « pouvoir », notre « importance ».
Nous souhaitons avoir plus, pour être plus !
Plus d’argent, d’importance, d’influence dans un monde si difficile, cette jungle sociale où la loi du plus fort est omniprésente.
Nous pouvons nous sentir parfois fatigués devant tant de luttes, voire découragés.

Nous confondons alors par moments la satisfaction et le bonheur. La satisfaction est une récompense de l’être, qui est de courte durée tandis que le bonheur est un état bien plus durable.
C’est pourquoi dans les acquisitions que nous faisons régulièrement, nous sommes satisfaits.
Car si la condition du bonheur se trouvait dans le simple fait de posséder, beaucoup seraient déjà véritablement heureux.
Vivre avec peu de soucis matériels, retire naturellement les inquiétudes liées aux satisfactions de beaucoup de nos besoins, mais n’assure pas nécessairement notre bonheur pour autant !

Pourquoi alors sommes-nous constamment à sa recherche ?

 

Pour lire la suite de l'article :

Achetez le magazine au numéro
(notez la date de l'article pour retrouver le numéro du magazine associé)

 

Karim Farrudgia

Auteur du livre « Nous-un voyage au cœur des apparences ».

La raison et la logique sont au cœur de toutes les réflexions ayant attrait à l’homme et sa réalité.

Les sciences, les philosophies, la théologie vont toutes dans une même direction, la compréhension et le perfectionnement de l’être humain.

Le cheminement individuel passe par la confrontation de son propre raisonnement avec une logique d’évidence.

L’ouverture d’esprit permet la découverte, et la prudence protège de la naîveté et de tout fanatisme.

Il y a dans la réalité du quotidien et dans son observation une immense sagesse.

Notre monde physique est une formidable école de vie dont les enseignements vont au-delà de notre perception immédiate.

C’est sur ces constats que l’auteur écrit aujourd’hui.

Autodidacte et cartésien, c’est à la suite de problèmes de santé qu’il lui a fallu approfondir ses réflexions sur les questions existentielles.

Tour à tour entrepreneur, inventeur, artiste ou écrivain, il défend le principe du haut potentiel humain ainsi que ses liens avec son environnement et la réalité de sa double nature, physique et spirituel.

Voir tous les articles