Interview de Denis Tran

par | 10 Juil 2019 | Spiritualité | 0 commentaires

[Retrouvez cet article au format PDF sur la boutique de Présences Magazine]

Depuis quelques années, entre les séminaires de développement personnel et les voyages spirituels, je rencontre des personnes aux chemins de vie atypique. Ce sont des personnes inspirantes, étonnantes parfois et toujours curieuses, qui vivent leurs rêves et sont en quête de sens et d’alignement depuis toujours. J’ai eu envie de leur demander de témoigner de leur expérience pour les lecteurs de Présences magazine. 

Ce mois-ci, je rencontre Denis Tran, diplômé de la faculté de médecine de Montpellier et de Nice en Méditation et santé ainsi qu'en médecine chinoise. De l’Afrique au Vietnam, de la Thaïlande aux amérindiens du Canada ou encore aux Philippines, l'enseignement de la Voie de l’Amouraï est une exploration des traditions de soins appliquées à notre monde contemporain qui lui ont été enseignées par des Maîtres et guides.

Hélène :  « Tout d’abord un grand merci Denis Tran de m’avoir accorder un peu de ton précieux temps. J’ai eu le bonheur de visionner quelques vidéos de ton site et de discuter avec toi à de nombreuses reprises, alors la première question que j’aurai envie de te poser concerne le point de bascule dans ta vie ? Quel a été le moment où tu as réalisé que la spiritualité allait devenir un pan majeur de ton existence? »

 Denis :  « La vie est faite d’habitudes difficiles à changer une fois installées au quotidien. Comment trouver un sens au quotidien lorsqu’on est happé littéralement par des sollicitations de toute sorte ? La spiritualité peut sembler être une fuite mais en fait c’est un rituel de l’esprit! Une habitude à penser d’une certaine manière empreinte de valeurs humanistes. Lorsque j’entends quelqu'un me dire “je ne suis pas spirituel” j’entends en fait “je ne m’autorise pas à être qui je suis réellement”.

Pour répondre à ta question sur la bascule dans ma vie, j’ai amorcé une transition progressive entre mes centres d’intérêts mondains orientés vers la performance et la survie, vers une vision plus holistique et plus harmonieuse. C'est un travail au quotidien qui m'anime toujours car la spiritualité c’est une vision plus élargie de ce qui nous entoure donc de qui nous sommes réellement. Je l’avoue, la bascule ne fut pas facile car ce sont des événements douloureux qui ont accéléré le processus de changement. Le processus de bascule s’opère dès lors que l’on recherche profondément un sens à sa vie et lorsque surgit dans notre vie de manière opportune ou inopportune des situations hors de notre contrôle. Aujourd’hui la spiritualité est mon GPS (Grandir Paix Sérénité) Chacune de mes actions passe par ce filtre. Est-ce que cela va m’élever (Grandir) ? Cette action m’apporte-elle de la Paix ? Enfin, resterais-je serein quoi qu’il advienne ? »

Hélène :  « Peux-tu être plus précis sur ton parcours professionnel ? »

Denis : « J’étais d’abord ingénieur informatique dans la programmation puis les systèmes en réseaux, ensuite des études au Canada en design et architecture. J’étais là-bas comédien tv et cinéma théâtre, puis esthéticien en France, SPA manager à Marrakech et à Nice tout en étant massothérapeute. Ensuite SPA manager et responsable sport au club Med. Pour finalement lancer mon école de qi gong médical d’acupression et d’astrologie chinoise. »

Hélène : - « Comment as-tu abordé ta reconversion? Il y a eu d’ailleurs, au sujet des périodes de transition de vie, un très bel article dans le premier numéro de Présences Magazine… »

Denis :  «Les tranches de vie sont essentielles car elles sont comme des sandwichs. Sans tranches, pas de sandwich. Un sandwich est composé de 3 parties : les 2 tranches et la garniture. Par analogie aux croyances taoïstes, l’être humain (la garniture) est relié au Ciel et à la Terre (les 2 tranches) ce qui fait 3 parties avec l’Humain, la partie médiane. J’ai donc trouvé sans le savoir la partie manquante du sandwich. Tranche 1-on apprend Tranche 2- on répare et Tranche 3-on trouve sa voie. La voie, c’est la garniture du sandwich; apprendre et réparer sont les tranches du pain de mie. Pour avoir un bon casse-croûte il faut ces 3 parties.

Ma reconversion professionnelle fut une grosse tranche de vie et une formidable opportunité de changer de métier. Je n’avais de toute façon pas le choix car la vie m’avait acculé à ce seul chemin possible. À force de ne pas m’écouter je m’étais perdu pendant des années dans des activités qui ne correspondaient plus à ma sensibilité et à mon évolution personnelle. La transition fut donc pénible mais j’ai trouvé pour la première fois à 36 ans (j’en ai 55 aujourd’hui) une liberté d’action que je ne m’étais jamais autorisé ! »

 

La suite est réservée aux abonnés

  • Accédez à tout le magazine en illimité.
  • Soutenez un magazine indépendant d'auteurs et sans publicité.
  • Téléchargez le fichier PDF du numéro en cours.

Choisissez la formule d'abonnement qui vous correspond !

 

Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité (0.99 €) sur la boutique

Vous découvrez Présences Magazine ? 

Vous voudrez peut-être tester GRATUITEMENT notre magazine pendant 14 jours en recevant des articles directement dans votre boite mail :

cliquez ici pour vous inscrire à cette découverte gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Testez-nous GRATUITEMENT pendant 14 jours