fbpx
Vous aimez cet article ? Partagez-le autour de vous !

Jérôme Lemonnier
Être Là. Être Ici
Jérôme LemonnierÊtre Là. Être Ici
Free Download Abonnez-vous pour pouvoir télécharger le podcast

Je suis là. Dans la nature ou chez moi. Et je me pose. Je me mets en pause.

À l’écoute.

Extérieure d’abord. Dans une attention détendue, non crispée.

J’observe tranquillement – je ne scrute pas.

Je laisse le vu (ce que je vois) s’imposer à moi, là, ici, à l’endroit où je suis, sans « aller le chercher » en étant tendu vers lui. Non, je le laisse « venir à moi » ; c’est lui qui me rejoint, pas moi qui me projette vers lui.

Même chose pour ce que j’entends, et même pour ce que je sens. Ce que j’entends « là-bas », je l’écoute « ici ». Le parfum de cette rose là-bas, je le perçois ici.

Je ramène tout « ici », à moi.

À la source de mon attention.

Recentrage.

Je ne laisse plus l’extérieur aspirer mon attention ; c’est plutôt mon attention, bien ancrée « ici », qui reçoit et accueille immobile toutes les impressions de l’extérieur. Ces impressions s’impriment naturellement « ici », sur l’écran de ma conscience. Pas besoin de m’agiter intérieurement pour les saisir, cela se fait de soi-même « ici », sans pression nerveuse nécessaire.

Je reviens donc à moi – « ici ». Après tout, c’est bien là que pour moi tout se passe toujours : « ici » et nulle part ailleurs. Je me laisse pourtant si souvent entraîner, tirer, attirer hors de moi – hors « d’ici »… et c’est alors que je sens que je me perds – que je perds le contact avec moi-même. D’où déséquilibre. Dispersion.

J’accueille donc les choses de là-bas à partir d’ici. C’est « ici » que j’en ai conscience – ici que je suis conscience d’elles.

Du coup, « là-bas » se fond avec « ici »… la frontière entre l’extérieur et l’intérieur s’estompe. Tout se passe « Ici » ! Ce que je considère « là-bas » est toujours perçu « ici ». Il n’y a qu’Ici ! Je suis toujours Ici en fait, mais là j’y suis consciemment.

Impression alors que tout le champ visuel se retrouve « dans ma tête », et non plus devant. Comme si tout le paysage remplissait maintenant l’avant de ma tête, en y ayant remplacé et chassé les pensées qui l’occupaient avant. Comme si ma tête englobait désormais tout le champ visuel, avec mes yeux qui se trouveraient derrière ce que je regarde. (Une autre image possible : comme si tout l’espace visuel se projetait maintenant sur un écran devant moi, en perdant sa profondeur) Il n’y a rien que je ne vois qui ne soit pas sur l’écran de ma conscience, « Ici ».

Tout est ICI !

Tout apparaît ICI !

Abolition de la distanciation.

Plus de sentiment de séparation.

Impression d’unité avec ce qui est !

Je vois exactement les mêmes choses qu’avant, mais je les vis plus fort. Je m’en sens plus proche, plus intime, plus relié. Plus en lien vivant, plus en comme-union. Car il n’y a plus entre elles et moi ce filtre mental qui me les « gardait à distance », pour mieux les analyser, les juger, les disséquer, au lieu de les accueillir et ressentir pleinement. Là au contraire, je prends et reçois tout sans émoussement, « fort et clair », et cela me rend… fort et clair ! Je peux alors appliquer ce regard primordial à toute chose, tous les autres objets : les perceptions de mes autres sens, mes émotions, mes pensées… tout est vu à partir d’Ici ! Et tout se fond et se résout Ici ! Car Ici est l’ultime sujet de tout objet. Et c’est ce que je suis !

En ce Ici, recentré, ramassé, condensé (et non plus dilué, dispersé, éparpillé énergétiquement en direction de l’extérieur), je me régénère, je retrouve l’accès à ma vitalité, j’accède à nouveau à l’essence de l’Être. « Ici » est toujours Là ! Présent. Immuable. Toujours là pour m’y ressourcer. Car Ici est ma Source. La source de ma conscience. La conscience de ma source.

Et à partir de ce « Ici », je peux être « Là ».

Vraiment Là !

Pour moi-même.

Pour les autres.

Pour le monde.

Pleinement Là, présent à la vie, sous toutes ses formes.

Je suis là.

Juste là :

Ici.

Et ça suffit !


Vous aimez cet article ? Partagez-le autour de vous !
Jérôme Lemonnier

Jérôme Lemonnier

Durant 30 ans de vie intérieure très tourmentée à partir de l'adolescence (dépression chronique, phases de désespoir extrême...), je n'ai eu de cesse de chercher des remèdes à mon mal-être, d'abord extérieurement, puis de plus en plus intérieurement ; d'explorer de plus en plus profondément ma souffrance, convaincu qu'il devait y avoir autre chose que cela, qu'elle ne pouvait être une fatalité... Au cours de ce long voyage intérieur, j'ai fini par enfin trouver la paix, puis ensuite la vraie joie ainsi que la force et l’équilibre inébranlables auxquels j'aspirais tant.

À 50 ans, je me suis senti poussé à écrire pour redonner ce que j'avais reçu, pour partager et témoigner de ce que j'avais appris spirituellement, sur moi-même, sur le fonctionnement du mental, sur les causes de la souffrance psychique et ce qui en libère. Sont nées Les Chroniques de l'Eclaireur (travail toujours en cours), avec le souhait que mon expérience vécue puisse maintenant aider autrui.

Je propose aussi désormais, en pleine campagne normande, des séances de Ressourcement nature & reconnexion intérieure.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Aliquam dolor non Praesent elit. libero. justo Aenean porta.