fbpx

À l’occasion d’un précédent article je vous ai parlé de l’intuition, de ce qu’elle était, de l’importance de méditer et de soigner notre glande pinéale. Allant de découverte en découverte, je souhaiterais aujourd’hui pousser les choses pour vous expliquer comment notre glande et notre cerveau peuvent capter plus d’informations car c’est de cela dont il s’agit lorsque l’on évoque l’intuition.

Souvenez-vous, j’avais écrit que l’intuition est une petite voix, une information non raisonnée qui nous parvient et que l’on écoute ou non selon que l’on est plus ou moins dans le mental (en effet, l’afflux de pensées, la logique, nous empêchent souvent d’écouter et de suivre cette information qui nous parait parfois démente mais qui est pourtant juste).

J’avais évoqué le rôle de la glande pinéale dans la captation de cette information et l’importance de calmer nos pensées en évoquant les ondes cérébrale. Aujourd’hui, j’aimerais aller plus loin et vous faire part de nouvelles découvertes.

Développer son intuition : capter davantage d’informations

D’après la physique quantique, nous baignons dans un champ d’informations et pour Philippe Guillemant, l'information provient de notre futur déjà réalisé.[1] Pour Corinne Sombrun[2], notre état de conscience ne serait à même de capter et traiter que 16 bits d’informations alors que le cerveau serait capable de traiter 10 milliards de bits d’informations et que le corps pourrait capter 10 millions de bits d’informations. Pour développer notre intuition, il faudrait donc améliorer notre capacité à capter davantage ce champ d’informations. D’après mes recherches, il serait possible d’y parvenir en entrant dans des états de conscience modifiés via la modification de la plasticité de notre cerveau et la stimulation de la glande pinéale

Modifier la plasticité du cerveau

La plasticité du cerveau fait référence au fait que notre cerveau aurait la capacité de remodeler ses connexions en fonction de notre environnement et de nos expériences vécues. Corinne Sombrun[3], lorsqu’elle relate ses expériences de transes chamaniques explique que certaines zones de son cerveau étaient activées, ce qui entrainait, selon les scientifiques, des états similaires à ceux de décompensations psychotiques (états pathologiques dont souffrent les patients en hôpital psychiatrique, dédoublement de personnalité, etc…) mais dont elle pouvait ressortir par sa volonté, chose que les scientifiques n’avaient jamais vu.

Certaines régions du cerveau peuvent être entraînées comme on entraîne un muscle. Selon Antoine Lutz, la méditation a un effet physiologique sur le cerveau qui se traduit par l’activation de certaines zones qui commandent notre attention, nos émotions ainsi que notre présence au monde et à ce qui nous entoure[4].

 

 

La suite de l'article ainsi que l'écoute audio sont réservées aux abonnés

Recevoir ce numéro de Présences magazine pour 1 €

 

 

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Amélie Bruder

Amélie Bruder

Amélie BRUDER est professeur de yoga, énergéticienne, coach sportif et auteur de l'ouvrage "Ouvrir les portes de votre intuition". Elle développe également une chaîne dédiée au développement personnel et à la spiritualité (youtube@mywellnessfactory) ainsi qu'une chaîne dédiée au yoga (youtube@healing yoga by amelie) et un webzine fitness et bien-être www.myfitnesslesite.fr

Voir tous les articles
fringilla libero. neque. mi, amet, tristique at risus Curabitur eget