Du corps à l’âme : le chemin des fleurs de Bach

par | 5 Avr 2019 | Bien-être et santé | 0 commentaires

« Par lui-même, privé de communion avec le spirituel, le corps est une coquille vide, un bouchon de liège sur les eaux. Mais lorsque l’union est réalisée entre le corps et l’Esprit (avec un grand E), la vie devient joie, aventure extrêmement enrichissante, voyage vers le bonheur, la santé et la connaissance. » 

Edward Bach – « Les 12 guérisseurs »

Alors, comment faire cette union entre le corps et l’Esprit ? C’est ce que le Docteur Bach a finalement découvert et que vous allez pouvoir lire dans la suite de cet article.

Avant de nous lancer dans cette expédition, un petit rappel à propos des fleurs de Bach et de leur utilisation. Vous pouvez aussi consulter l’article du mois dernier de Présences-Magazine

Les fleurs de Bach sont des élixirs préparés à base de fleurs, conservés dans de l’alcool, proposés en gouttes ou en spray.  Ils ont la propriété d’apaiser les émotions et les comportements excessifs : colère, jalousie, pétage de plomb, peurs en tous genres, culpabilité, etc…

Depuis plus de 30 ans, en tant que psychothérapeute, j’accompagne principalement des personnes en deuil. Le deuil altère la confiance en soi, provoque une perte de repères, de sens, une grande désorientation.

Travaillant avec la police fédérale belge, j’interviens dans des situations dramatiques de mort violentes : accidents de la route, agressions, suicides, meurtres. Face aux émotions intenses vécues par mes clients, j’avais besoin de trouver un remède efficace pour les apaiser rapidement en séance et bien sûr hors de mon cabinet. C’est ainsi qu’après avoir découvert le Rescue®, une composition florale du Docteur Bach pour apaiser presque instantanément les émotions extrêmes, je me suis intéressée à cette méthode.

J’ai commencé par découvrir que Bach était le nom d’un médecin. Une de mes filles me gronde chaque fois que je l’explique en conférence… Elle me dit que je ne suis pas obligée d’étaler mon inculture… Pourtant c’est le cas, je n’avais jamais entendu parler du Docteur Bach. Heureusement, malgré cela, les fleurs fonctionnaient quand même !

Tout le monde ne sait pas que « Poubelle » est le nom de l’inventeur des poubelles pour se servir d’une poubelle !  (Eugène Poubelle, Préfet de la Seine né en 1884.  Soit, 2 ans avant la naissance d’Edward Bach).  Passons…

Ensuite, j’ai affiné mon apprentissage pour continuer l’accompagnement de mes clients. Une fois passé l’état de choc du début du deuil, de nouvelles émotions apparaissent. Les fleurs de Bach s’adressent à toutes nos émotions d’humain, pas uniquement à celles du deuil.  Il est donc important de restaurer un fonctionnement normal et de retrouver le chemin de la guérison intérieure.

Je me suis alors intéressée à la philosophie qui sous-tend les découvertes du Docteur Bach.

Il l’expose dans ses écrits : « Soigne-toi toi-même » et « Vous souffrez par vous-même ». La voici exposée en cinq points.

Nous avons tous une mission dans la vie inspirée par notre nature profonde :

Edward Bach croit en la réincarnation.  Il pense que nous sommes sur terre pour « une journée d’école » qui nous sert à effacer les erreurs commises dans des vies antérieures.  Ainsi, nous nous rapprochons de la perfection de Dieu.  Point n’est besoin ni de croire en la réincarnation ni en Dieu.  Au fond de nous en effet, existe un appel profond à donner un sens à notre vie pour atteindre notre accomplissement. Peu importe la forme qui nous conduit à notre épanouissement personnel : s’occuper d’une famille, se consacrer aux autres, faire du sport, de la méditation, embrasser une carrière sociale ou politique, etc....  Simplement, vivre heureux.  Il suffit de laisser parler notre voix intérieure, notre intuition, la partie « divine » en nous et laisser guider.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez vous le procurer au format PDF dans notre boutique !

Testez-nous GRATUITEMENT pendant 14 jours