fbpx
Vous aimez cet article ? Partagez-le autour de vous !

Isabelle Colineau
Dénouer les influences transgénérationnelles avec les constellations familiales
Isabelle ColineauDénouer les influences transgénérationnelles avec les constellations familiales
Free Download Abonnez-vous pour pouvoir télécharger le podcast

Qui n’a pas suivi avec curiosité les évènements dans la famille royale britannique en 2020, le fameux « MEGXIT » où Harry et Meghan ont claqué la porte ? On y voit un jeune couple amoureux qui décide de sortir du carcan de ce système très rigide pour aller vivre leur amour et leur liberté aux États-Unis, tout cela au prix de s’exclure de la famille royale et de perdre tous les avantages liés à cette fonction. On pourrait croire que c’est leur décision bien réfléchie et juste. Seulement, quand on étudie un peu la systémie de cette famille si célèbre, on se rend compte que l’arrière-grand-oncle d’Harry, Edward VIII, héritier légitime de la couronne, tombe follement amoureux d’une Américaine deux fois divorcée. La rigidité du protocole royal ne l’autorise pas à l’époque à vivre cet amour avec elle et il fait le choix difficile d’abdiquer et de ne plus être le roi de Grande-Bretagne. Il doit ainsi s’exiler, en France entre autres avec sa bien-aimée. Par amour, il refuse son destin royal et se coupe de toute sa famille. Son frère devient alors roi alors qu’il n’y avait pas été préparé et sa propre fille, Elisabeth, se retrouvera reine jeune alors qu’elle aurait pu avoir une vie relativement libre en tant que nièce du roi.

Un système familial équilibré ressemble à un mobile où chacun a sa place précise. Le mobile est harmonieux et même s’il y a des coups de vents, chacun retrouve sa place facilement et l’équilibre d’origine se refait. La réalité est malheureusement bien différente.

Une des blessures fondamentales d’un système est quand une personne en est exclue ou s’exclut elle-même. Dès qu’une des pièces du mobile est enlevée, toutes les autres restantes sont complètement déstabilisées et il leur faut du temps pour retrouver un nouvel équilibre qui ne sera jamais plus optimal. Il va devenir bancal automatiquement.

Et c’est là que la décision d’Harry rappelle au système familial cette grande blessure d’exclusion. Il tombe fou amoureux d’une Américaine, divorcée, et s’exclut à nouveau de la famille en la déstabilisant. L’histoire se répète de façon très similaire. Il est sévèrement jugé par son acte. A-t-il pris sa décision avec son libre arbitre ou a-t-il juste rappelé le traumatisme familial ? Cet exemple fameux est un cas magistral des impacts profonds qui existent sur plusieurs générations.

La deuxième grande blessure d’un système est un problème de rang ou de place. Il n’est pas rare qu’une mère ait passé sous silence une ou plusieurs fausses-couches ou surtout un avortement. Même si personne ne connait cette information, le système énergétique le sait et s’en rappelle très clairement. Les enfants qui seront conçus après seront souvent des enfants de réparation ou ils auront l’impression de ne pas être à leur place ce qui aura un impact très important dans leur vie. Il peut également y avoir des problèmes de place quand un cadet prend la place de l’ainé, par exemple dans des décisions importantes. Il y aura déséquilibre quand l’ainé sera démis de son rang de premier au profit du deuxième qui est plus fort physiquement ou mentalement.

Tant qu’une personne ne se trouve pas à sa juste place, le système est en déséquilibre et va lancer des appels, inconscients, pour être ajusté. En remettant chaque personne à sa place, c’est-à-dire en replaçant chaque bébé avorté ou mort-né dans la lignée et encore mieux en leur donnant un prénom pour leur octroyer une identité, la famille retrouve alors son équilibre d’origine.

La troisième grande blessure d’un système est la spoliation ou la non-équité entre le donner et le recevoir. Il existe souvent des différences dans la qualité et la quantité d’amour donné aux différents enfants de la fratrie. Il y en a toujours un qui se sent moins aimé que les autres, que ce soit justifié dans les faits ou non. Les spoliations financières sont aussi très utilisées pour faire ressentir des préférences. On donnera plus aux garçons et surtout à l’ainé qui hérite généralement de la ferme ou de l’entreprise familiale par exemple, ou au petit dernier. Tous ces sentiments d’avoir moins reçu que les autres inscrit dans le système un sentiment de spoliation qui demandera à être guéri dans les générations suivantes. Il n’est pas rare de constater des difficultés à garder de l’argent chez un descendant quand un de ses ancêtres a fait faillite dans le passé.

Nous ignorons souvent à quel point notre système familial influence notre vie actuelle ou nous le sous-estimons toujours.  Je l’ignorais moi-même jusqu’au jour où j’ai accouché de ma première fille le jour et à l’heure où mon frère ainé est mort de façon accidentelle 38 ans auparavant. Je n’avais aucune idée de la date précise de cet évènement traumatique puisqu’on n’en parlait pas à la maison et la naissance de ma fille était prévue deux semaines plus tard. Mon corps, lui, savait, et a fait en sorte que ce jour dramatique devienne un jour de joie pour ma famille. J’ai tout de suite su que cela ne pouvait pas être un hasard et je me suis passionnée pour la psycho-généalogie et les constellations familiales.

En règle générale, tout ce qui a été passé sous le tapis ou gardé secret revient d’une façon ou d’une autre dans les générations suivantes. C’est particulièrement le cas des suicides qui ont été tus ou sont devenus des « accidents ou des maladies fulgurantes» plus politiquement corrects. Un des descendants, même s’il n’a jamais connu cette personne, va être appelé à vivre la même chose pour remettre le traumatisme sur la table.  Certains iront à dire que cette famille porte la malchance. Je crois beaucoup plus à la force du rappel du traumatisme pour guérir les non-dits.

Les cas de filiation non-officielle sont dramatiques. Si une femme a une relation extra-conjugale et se retrouve enceinte, elle va parfois décider de garder ce bébé et espèrera qu’il ressemble à son mari pour que celui-ci ne se rende pas compte de la tromperie. Cependant, la vie est bien faite et va faire que cet enfant ressemble particulièrement à son père biologique et il va ensuite développer des dons que celui-ci avait inf(comme de jouer très bien du violon ou d’être un sportif de haut niveau comme son père biologique). Cet enfant aura toujours un sentiment sourd qu’il y a quelque chose qui cloche, qu’il n’est pas à sa place mais il aura du mal à l’exprimer car cela mettrait en jeu sa légitimité de vivre dans cette famille. La vie se chargera de mettre ce secret fondamental en lumière, d’une façon ou d’une autre.

Un descendant en particulier va se sentir appelé à guérir le système familial et pour cela, il va pouvoir utiliser trois stratégies différentes :

La première stratégie est de faire comme son ancêtre pour le rappeler à la famille. Dans le cas d’Harry, il fait exactement comme son arrière-grand-oncle en tombant amoureux d’une Américaine divorcée. Il s’exclu de la famille royale et s’exile. La ressemblance des faits ne peut que rappeler ces mauvais souvenirs et remettre le thème sur la table. Ou alors, un descendant peut devenir dépressif et alcoolique à 30 ans sans qu’il ne se soit passé quelque chose de dramatique dans sa vie à ce moment-là. En remontant dans son histoire, il va se rendre compte que son grand-père était resté en prison en Russie après la guerre et que quand il est revenu à la maison des années plus tard, sa femme s’était remariée avec un homme qui a adopté ses propres enfants. Sa place avait donc été prise entre temps et il est tombé dans l’alcool sévèrement à 30 ans et en est mort quelques années plus tard. Le petit fils reprend inconsciemment son chagrin et sa stratégie pour apaiser sa souffrance.

La deuxième stratégie consiste à faire à la place de l’ancêtre pour réparer l’histoire. Ici, nous aurons des cas d’un grand-père qui a tout perdu pendant la guerre et dont l’entreprise et les biens ont été expropriés par l’Etat. Un de ses descendants va déployer une énergie folle pour faire fortune afin de réparer le traumatisme de la perte financière injuste. On va aussi retrouver un homme qui va épouser une femme veuve avec cinq enfants. Son grand-père étant mort à la guerre, sa grand-mère a dû élever toute seule ses enfants et a vécu dans la misère toute sa vie. Son petit-fils répare ce traumatisme en « sauvant » une femme dans la détresse lui-même. On trouvera aussi dans cette stratégie un besoin de prendre le fardeau à la place de quelqu’un d’autre pour le soulager. En partageant le poids du secret ou du traumatisme, le descendant a l’impression d’aider à alléger l’histoire familiale.

La troisième stratégie va consister à expier la faute de son ancêtre pour payer la dette qu’il a laissé. Là encore, les guerres ont laissé beaucoup de traumatismes dans les familles à beaucoup de niveaux. Il y a eu beaucoup de magouilles et de faits secrets pour s’en sortir le mieux possible. Si un ancêtre a collaboré avec les Allemands pour continuer à faire tourner son entreprise, un descendant va essayer de rembourser l’argent gagné de façon « malhonnête » en faisant faillite lui-même et en ne pouvant pas garder les biens qu’il a. Il a l’impression de ne pas mériter cet argent. Il y a des études faites en Allemagne sur les descendants des nazis responsables des exterminations dans les chambres à gaz. Un nombre particulièrement élevé des descendants (en sautant une ou deux générations) souffrent d’asthme sévère ou de problèmes respiratoires aggravés. Ils expient ainsi inconsciemment ce que leurs ancêtres ont infligé au peuple juif. 

Bert Hellinger, un thérapeute Allemand, a développé dans les années 70 une méthode appelée les constellations familiales. Il s’est rendu compte que chaque personne porte un champ énergétique d’informations conscientes et inconscientes le concernant et qu’il est possible de les mettre à jour en externalisant son système familial dans un espace donné à l’aide de représentants. Une fois la problématique posée (par exemple : je me sens toujours coincé dans ma vie), le constellé va choisir absolument instinctivement des personnes présentes dans le groupe qui vont représenter les personnes importantes de son système (père/mère/frères et sœurs/grands-parents). Il va ensuite poser ses mains dans le dos de ces personnes et les placer intuitivement dans la pièce. Une fois tout le monde placé, ces personnes vont dire ce qu’elles ressentent physiquement, donc des sensations de chaud ou de froid, des impressions d’être tiré par derrière, des envies de mourir… Le constellateur va observer attentivement tout ce qui se passe et va remettre de l’ordre dans ce système suivant un ordre dit archétypique. Il va aussi proposer au constellé de remettre des fardeaux symboliques à ses ancêtres avec lesquels il est intriqué et couper énergétiquement des liens de fidélité inconscients. Une fois chacun remis à sa place et libéré des loyautés familiales, le constellé retrouve sa souveraineté et peut reprendre le cours de sa vie librement.

Le constellé fait ce travail pour lui mais cela va avoir un impact sur sa famille. Il n’est pas rare qu’un membre exclu reprenne le contact après une constellation ou qu’un nœud se délie tout seul. Le constellé aura souvent besoin de quelques jours pour intégrer le nouvel équilibre dans son corps.

Les constellations familiales sont un outil très puissant et efficace pour mettre en lumière les fidélités et loyautés inconscientes qui se jouent dans un système. La même chose se reproduit dans le système professionnel où le chef prend le rôle du père et les collègues des frères et sœurs. Les enjeux similaires se rejouent ainsi jusqu’à temps qu’on en prenne conscience et qu’on les désactive dans notre système d’origine.

Le but est de s’en libérer, d’harmoniser le système familial et de vivre sa vie le plus justement possible. En visualisant nos ancêtres féminins et masculins dans notre dos, on se sent alors soutenu par tous ces gens de notre lignée et on peut puiser dans leur force.

Crédit photo : Gerd Altmann sur Pixabay


Vous aimez cet article ? Partagez-le autour de vous !
Isabelle Colineau

Isabelle Colineau

Isabelle Colineau est née en 1971 dans un petit village d’Anjou. Après des études de commerce international à Paris, elle s’installe à Bonn, en Allemagne. Elle est mère de deux adolescentes.

Elle travaille pendant quatorze ans aux Nations Unies jusqu’au jour où un coup du destin bouscule radicalement le cours de sa vie. Après une longue traversée du désert, elle découvre son don de guérison. Depuis 2010, elle le met à la disposition de personnes désireuses de se libérer de leurs maux et de leurs mémoires corporelles.

Elle est l’auteure de « De la lame de fond au fond de l’âme », son premier ouvrage où elle relate avec une authenticité remarquable ses émouvantes expériences et découvertes. Elle est portée par la motivation de faire connaître à un grand public que les maux du corps sont le reflet des maux de l’âme.

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

sit Donec elit. ipsum commodo venenatis, Praesent