fbpx

 

 

 

Cet article fait suite à celui du mois dernier dans lequel je proposais des pistes de compréhension et d’actions pour aider l’homme à s’ouvrir au sein du couple. J’y évoquais notamment la règle d’or suivante : il est impossible de travailler sur son partenaire. Automatiquement, cela vous amène à la prochaine question : quelle posture intérieure puis-je adopter pour faciliter ladite ouverture ? Je vais donc développer ici un thème que j’ai seulement effleuré le mois dernier : le positionnement de la femme.

Homme et femme sont fondamentalement différents

Comme vous l’avez sans doute remarqué, la femme et l’homme ne sont pas identiques ! Ils sont même à bien des égards à l’opposé l’un de l’autre. Cela peut vous sembler évident, mais j’ai mis de nombreuses années à le comprendre vraiment. Avant, je me projetais inconsciemment sur elle, croyant que nous étions des copies conformes ayant tous les deux les mêmes besoins, les mêmes désirs. Aussi, d’être mis en face d’une réalité qui contredisait mes croyances – par exemple son manque de désir sexuel en face du mien – me mettait hors de moi. Inconsciemment toujours, je supposais qu’elle faisait exprès de me contrarier…

Un jour, j’ai fini par comprendre que nous n’étions pas identiques, mais bien complémentaires. Depuis, je sais que nos points de vue sur la vie se complètent super bien, mais qu’ils sont rarement pareils. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant de constater qu’à plus grande échelle, l’homme et la femme aient des opinions assez différentes sur ce qu’il est nécessaire de faire ou d’être pour que nos relations de couple soient plus nourrissantes.

Dans ma propre relation, j’ai souvent observé qu’elle semblait ressentir assez clairement ce qui clochait pour elle, mais qu’elle semblait tout à fait incapable de me l’expliquer dans un langage que je pouvais comprendre. Les expressions comme « être relié » ou « être connexion » restaient pour moi des concepts abstraits que je retournais dans ma tête sans vraiment savoir ce qu’il en était réellement. Aujourd’hui j’arrive à comprendre sa grande frustration de ne pas être entendue et surtout comprise, mais à l’époque j’étais moi-même passablement frustré de lui poser toujours les mêmes questions sans obtenir de réponses concrètes.

Aussi nous étions coincés dans un scénario répétitif où je l’entendais se plaindre à chaque mois des mêmes insatisfactions qui se résumaient par : « nous ne faisons jamais rien ensemble ! » Le plus frustrant pour moi était qu’elle n’arrivait pas à répondre à des questions aussi simples que : « que dois-je faire pour combler tes besoins ? » Ses réponses se résumaient toutes par : « tu devrais le sentir ! ». Ça me mettait littéralement hors de moi. Je ressentais une si grande injustice. Je voulais faire quelque chose, j’étais motivé et elle me privait des informations essentielles dont j’avais besoin pour passer à l’action ! Je tournais donc le problème en boucle dans ma tête en essayant toutes sortes de choses dans l’espoir de tomber sur la « bonne recette » par hasard. Encore une fois je supposais qu’elle faisait exprès de me contrarier…

 

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez
acheter le numéro de Présences Magazine concerné dans notre boutique !

 

Jean-Philippe Ruette

Jean-Philippe Ruette

Jean-Philippe Ruette, amant, père, massothérapeute, cartographe, écrivain. Depuis 5 ans il écrit son odyssée de retour vers sa bien-aimée sur son blog « au-delà des écrans ». Sa prose poétique touche le cœur par sa justesse et sa chaleur. Avec sa compagne Julie Tremblay, il partage sa vision rafraichissante du couple via des conférences et ateliers. Il anime aussi des cercles d’hommes et participe activement à l’essor de la communauté des Nouveaux Guerriers (MKP) chez lui au Québec. Il est l’auteur des livres Ulysse de banlieue et Cœur et Sexe, enfin réconciliés.

Voir tous les articles
ipsum Lorem ante. ut velit, dolor accumsan ultricies justo diam Sed