fbpx

Toute situation extérieure est révélatrice d'un état intérieur.

Jung le formulait autrement :

 « Tout ce qui ne remonte pas à la conscience revient sous forme de destin. »

Carl Jung

"L'Hébreu", prototype de l'humanité, va être appelé à vivre concrètement un état d’esclavage extérieur pour nommer et se libérer de son esclavage intérieur. Dans cette perspective, l'hébreu symbolisera en nous celui en qui ouvre un espace de conscience allant en s'agrandissant par des intégrations-mutations successives, alors que l'égyptien représentera celui qui reste bloqué par ses forces d'asservissement intérieur qui empêchent toute montée de conscience.

Nous sommes esclaves de nos certitudes, de nos attachements, de nos pulsions…

L’hébreu, eber, le passant, est celui qui passe d’un niveau de conscience à l’autre, monte l’échelle.

L’hébreu et l’égyptien représentent deux parts de nous-mêmes. L'un et l'autre, hébreu et égyptien, sont nommés dans leur fonction symbolique respective, propre à cette histoire ; il n'est aucunement question de l'hébreu et de l'égyptien d'aujourd'hui mais de ce qu'ils représentent en moi, en chacun de nous et dans l'humanité entière en partant de cette référence biblique et pour éclairer une situation qui, elle, est d'une actualité constante.

L’arbre de Sephirot avec ses trois matrices représente le chemin que nous avons à accomplir :

- la matrice d’eau où je suis persuadé.e d’avoir raison, où je refuse de me remettre en question, où je cherche des coupables à l’extérieur…

En Egypte sévit, comme dans notre monde actuel, la loi de la jungle. Oppresseurs et opprimés, maîtres et esclaves, s'affrontent dans des rapports de force dont ils ne sont même plus conscients.

- la matrice de feu est celle où je me vois être injuste, où je réalise que je suis « agi.e » par des mouvements intérieurs toxiques, où je les nomme sans pouvoir encore les empêcher de me faire agir dans un sens où je ne veux pourtant plus aller.

Les hébreux en sortant d’Egypte et en traversant le désert qui est leur matrice de feu, vont faire ces prises de conscience tout en rêvant de retourner en arrière, en se tournant encore vers de faux dieux… mais ils avancent. Moïse va leur faire intégrer le veau d’or après l’avoir pulvérisé, comme nous avons à intégrer chaque parcelle de nos inaccomplis pour nous accomplir.

- la matrice du crâne, lieu de la réalisation totale va être celle de la rencontre avec l’inaccompli total que le Christ fait au Golgotha et en intégrant le Satan il libère l’humanité. C’est un chemin que nous aurons à faire quand nous serons prêts et probablement après notre mort physique comme l’a fait le Christ.

La terre promise va représenter cette matrice de réalisation totale pour les hébreux.

 

La suite de l'article ainsi que l'écoute audio sont réservées aux abonnés

Recevoir ce numéro de Présences magazine pour 1 €

 

 

  Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Suzanne Renardat

Suzanne Renardat

Après des études scientifiques, Suzanne Renardat s’est intéressée aux rêves et au symbolisme. Puis, après un AVC qui lui a ouvert les portes d’un autre niveau de réalité, elle a rencontré Annick de Souzenelle en 1990 et l’a accompagnée pendant plus de 20 ans. La calligraphie hébraïque a été pour elle une porte d’entrée sur la symbolique de la lettre hébraïque. Elle transmet un enseignement sur la symbolique des rêves, des lettres hébraïques et des textes sacrés du premier testament lors de stages et dans le cadre de groupes d'études.

Les sites de Suzanne :
http://renardat.fr (site sur les rêves)
https://renardat.net
http://calligraphie-hebraique.com

Voir tous les articles
id pulvinar lectus suscipit adipiscing ut vulputate, ipsum