fbpx

Le mois dernier, j’ai abordé deux thèmes qui sont pour moi indissociables : la connexion et la sexualité connectée. J’entends par « connexion » cet état d’être particulièrement délicieux que l’on vit quand deux êtres entrent en résonance : réussissent à faire vibrer leurs cœurs à l’unisson. J’entends par « sexualité connectée » une nouvelle façon de faire l’amour qui n’est plus orientée vers l’atteinte de l’orgasme (sexualité conventionnelle), mais qui vise plutôt d’approfondir la «connexion» par la sexualité. Ce mois-ci je vais vous donner des pistes pour vous aider à faire les premiers pas vers cette nouvelle façon d’être en couple.

Qu’est-ce que la connexion ?

Pour moi, vivre en connexion implique de tout partager, de vivre en symbiose avec son partenaire. C’est une relation étroite et bénéfique entre deux êtres, qui profite autant à l’un qu’à l’autre. La symbiose me rappelle l’équation de la Vie 1 + 1 = 3 dont j’ai parlé le mois dernier. Vivre en connexion ne veut pas dire fusionner ensemble. La nuance est importante. Nous demeurons toujours deux êtres distincts, chacun incarnant sa propre énergie, sa propre polarité et c’est précisément cette différence entre les deux qui crée l’attraction, la danse des amants.

Comment reconnaître la connexion ?

La connexion se produit naturellement quand nous « tombons en amour ». Comme par magie, nos cœurs s’ouvrent et nous connectons intensément avec l’autre. Nous vivons dans une sorte de bulle intemporelle où l’amour circule librement entre nous. Selon mon expérience, c’est vraiment cette circulation qui procure un si grand bien-être. Hélas, vous le savez tous, cet état de grâce ne dure pas longtemps. Au bout de quelques jours ou de quelques années, nos cœurs se referment et nous sommes pour ainsi dire chassés du paradis (qui est maintenant perdu).

Comment cultiver la connexion ?

De mon point de vue, la connexion se cultive en travaillant à la fois sur les deux pôles de la relation. Si l’on se réfère au Tantra, on y voit que l’homme reçoit par le cœur et donne par le sexe. La femme elle, donne par le cœur et reçoit par le sexe. Ensemble ils reforment un tout connecté. La première étape est de favoriser la connexion des cœurs car c’est indispensable pour vivre une « sexualité connectée », pour qu’il y ait de l’amour dans votre « faire l’amour ».

Ce que la femme peut faire pour cultiver la connexion des cœurs ?

Tout d’abord elle doit comprendre qu’ouvrir le cœur implique pour l’homme d’entrer dans une grande vulnérabilité. Imaginez que pour un homme c’est un peu comme d’ouvrir les cuisses pour une femme… Il y a une peur qui est là. Aussi la femme doit lui offrir un environnement sécurisant si elle veut qu’il s’ouvre et puisse parler de ce qu’il ressent dessous l’armure. Pour ce faire il est impératif que la femme (et l’homme) intègre le premier des 4 Accords Toltèques : que ta parole soit impeccable. Si la femme utilise ses mots pour se décharger de sa tension, de son trop-plein émotionnel alors le cœur de l’homme va naturellement se fermer car ce n’est pas de l’amour qui lui est offert. Le cœur de l’homme n’est pas une poubelle pour ses vidanges émotionnelles. De plus, si elle a l’habitude de lui raconter tout ce que ses amies vivent dans l’intimité, il y a de fortes chances qu’il évite d’en dire trop lui-même par peur de voir son intimité trop dévoilée.

Avec Julie nous consacrons un temps quotidien pour partager ce que nous ressentons et pas seulement ce que nous faisons. Le fait de parler en JE, de nommer ce qui est là pour nous favorise le rapprochement contrairement à la communication en TU qui favorise plutôt l’éloignement.

Ce que l’homme peut faire pour cultiver la connexion des cœurs ?

En tant qu’homme, j’ai remarqué qu’elle avait un grand besoin de se dire et surtout d’être reçue tandis qu’elle le fait. Il arrive qu’elle cherche des solutions, mais souvent elle a simplement besoin de mon écoute inconditionnelle. Aussi, je m’efforce de l’écouter en ouvrant mon cœur et en évitant d’écouter la voix-qui-parle-dans-ma-tête celle qui voudra lui proposer des solutions… Un truc qui m’aide à le faire est d’inspirer profondément en visualisant ma poitrine qui s’ouvre, tout en la trouvant belle. Ça paraît simpliste, mais ça fonctionne. Je me suis aperçu que pour moi la « trouver belle » voulait dire la regarder avec les yeux du cœur. Vous avez compris que je ne parle pas ici d’une beauté de surface. Non, je parle d’une autre sorte de beauté, de celle qui brille, de celle qui irradie et que j’appelle « la Beauté-qui rayonne ». C’est comme si son cœur s’allumait et qu’elle m’offrait son amour-qui-brille, un rayonnement que je peux capter seulement avec mon cœur ouvert. Certes cela me place en position de vulnérabilité, mais c’est aussi la seule façon de recevoir…

Ce que nous pouvons faire pour cultiver la connexion des cœurs ?

Mettre le couple en priorité sur sa liste. Oui les enfants sont super importants, mais il ne faut pas perdre de vue que c’est d’abord le couple qui forme le noyau de la famille. Ce choix vous amène naturellement à vous accorder du temps. Personnellement nous prenons chaque jour le temps de dire tout ce qui a besoin de l’être, jusqu’à ce que les mots retombent épuisés. Nous prenons aussi le temps de nous coller pour que nos corps eux aussi se disent tout ce qui a besoin de l’être. Le simple fait de s’assoir l’un contre l’autre dans le canapé permet déjà à votre énergie de circuler, de s’harmoniser. Ceci me fait penser aux câlins que nous nous faisons avant de nous séparer, ou lorsque nous nous retrouvons. Pour les faire, nous laissons nos corps s’épouser longuement tandis que nous respirons profondément en nous efforçant d’être le plus ouverts possible.

C’est ce qui m’est venu concernant pour la connexion des cœurs. Comme vous pouvez le constater, cultiver cette connexion c’est d’abord s’ouvrir pour recevoir et aussi pour donner de l’amour. La respiration est d’un grand secours pour nous aider à nous ouvrir. En avoir l’Intention est également un incontournable. Il faut le vouloir !

Qu’est-ce que la « sexualité connectée » ?

C’est tout simplement une sexualité qui approfondit votre connexion. Je dirais aussi qu’elle est le reflet de la connexion des cœurs. C’est aussi un échange d’amour mais là, c’est l’homme qui donne et la femme qui reçoit, à l’inverse de la connexion des cœurs. (Offrir et recevoir, je le rappelle, sont aussi importants l’un que l’autre et sont en quelque sorte les deux faces d’une même pièce.) Dans mes textes j’utilise souvent l’expression : la « connexion des corps » pour en parler. Pour moi, la « connexion des cœurs » entraîne la « connexion des corps » et ensemble ils deviennent simplement la « connexion ».

Qu’est-ce qui favorise la « sexualité connectée » ?

C’est ce que nous verrons le mois prochain !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Philippe Ruette

Jean-Philippe Ruette

Jean-Philippe Ruette, amant, père, massothérapeute, cartographe, écrivain. Depuis 5 ans il écrit son odyssée de retour vers sa bien-aimée sur son blog « au-delà des écrans ». Sa prose poétique touche le cœur par sa justesse et sa chaleur. Avec sa compagne Julie Tremblay, il partage sa vision rafraichissante du couple via des conférences et ateliers. Il anime aussi des cercles d’hommes et participe activement à l’essor de la communauté des Nouveaux Guerriers (MKP) chez lui au Québec. Il est l’auteur des livres Ulysse de banlieue et Cœur et Sexe, enfin réconciliés.

Voir tous les articles
luctus adipiscing neque. mattis Donec consectetur