fbpx

Chronique de Jean-Philippe (4) : la sexualité connectée

par | 6 Juin 2019 | Amour et sexualité | 0 commentaires

 [Retrouvez cet article au format PDF sur la boutique de Présences Magazine]

Retrouvez une lecture audio de l’auteur en fin d’article 

 

Le mois dernier j’ai parlé essentiellement de « connexion », cet état d’être délicieux qui relie, qui unit les amants bien au-delà des mots… Pour en faciliter la transmission, j’ai divisé arbitrairement « connexion » en deux parties complémentaires qui se prolongent l’une dans l’autre : la « connexion des cœurs » et la « sexualité connectée ». De mon point de vue, ces deux parties sont indissociables, aussi importantes l’une que l’autre et doivent être travaillées en même temps pour que l’amour se remette en circulation dans le couple. Le mois passé j’ai donné quelques clefs pour cultiver la « connexion des cœurs » et je vais maintenant aborder le thème de la « sexualité connectée » : une sexualité qui rapproche les amants au lieu de les séparer (comme le fait la « sexualité conventionnelle »).

Briser le tabou

Avant même de commencer à transformer sa sexualité, il est important de faire une prise de conscience en tant qu’individu et en tant que couple, pour sortir la sexualité de l’ombre, pour mettre tout « ça » sur la table, en pleine lumière. Cette étape potentiellement douloureuse est inévitable pour que le couple s’engage ensemble à suivre un nouveau chemin. Quel est l’état des lieux ? Est-ce que votre sexualité est satisfaisante ? Quels sont vos besoins à combler ? Comment vous sentez-vous ? Quelles sont les émotions qui vous habitent lorsqu’on aborde ce thème ?

Il est vraiment important ici de parler en « JE », de parler de soi. Voici quelques exemples de discours : « Je me sens rejeté.e, je me sens bousculé.e, je me sens utilisé.e, je me sens incompris.e, je me sens abandonné.e… lorsque je vis cette situation, lorsque je suis regardé.e et touché.e de cette façon, lorsque je reçois ces mots ». Cette façon authentique de partager son vécu intérieur permet de rester en lien avec l’autre tout en nommant ce qui doit l’être. Il est beaucoup facile et constructif de parler de soi plutôt que de critiquer l’autre. Qu’on le veuille ou non, la sexualité occupe une place importante dans notre identité et il est souvent difficile d’entendre l’autre exprimer sa vérité. Le fardeau de la performance est bien lourd à porter, autant pour les hommes que pour les femmes…

L’important est de prendre conscience que chacun porte une part de responsabilité (faire l’amour se fait à deux) et qu’il est pratiquement impossible d’échapper au conditionnement que la société imprime en nous dès notre plus jeune âge. Oui, nous avons reproduit le modèle ambiant (un modèle dysfonctionnel), oui cela nous a éloigné l’un de l’autre et surtout OUI nous avons envie de faire un nouveau choix conscient.

Avoir une vision

Accepter le présent, aussi gris soit-il, est une étape fondamentale. Comment voulez-vous dépasser quelque chose sans l’avoir accepté au préalable ? Vous connaissez maintenant votre point de départ, il vous faut maintenant un autre point pour calculer un cap. Quels sont vos rêves ? Qu’avez-vous envie de vivre ensemble ? Quel serait pour vous le couple idéal ? Comment voyez-vous la sexualité dans ce couple à bâtir ?

Je vous invite ici à contacter ce qu’il y a de plus profond en vous, n’ayez pas peur de l’absolu, de l’inaccessible étoile, de l’idéal abstrait et inatteignable… L’important est de viser le plus beau, le plus élevé, le plus juste possible, ne vous contentez pas du banal, ne pensez pas aux moyens pour y arriver, ne laissez pas votre mental vous convaincre que c’est impossible, soyez comme des enfants !

Cette vision commune, ce rêve un peu fou sera votre étoile du berger, c’est elle qui vous guidera et vous aidera à traverser les moments douloureux, car oui, il y en aura vous pouvez me croire. Rendu là, vous avez maintenant un point de départ et un point d’arrivée et donc une direction à suivre. Grâce à ce cap, votre navire (votre couple) peut maintenant se mettre en mouvement.

S’engager ensemble

Avant de se mettre en mouvement il y reste une étape essentielle : s’engager. Cela parait évident, mais il est important de le mettre en mot, d’affirmer, de se le dire (et redire souvent), de donner le coup d’envoi à cette quête dont vous allez être les héros. Julie et moi utilisons une formule simple héritée des 4 accords toltèques : nous nous engageons à faire de notre mieux chaque jour, tout en sachant très bien que notre mieux est variable et dépend beaucoup de notre niveau d’énergie. Notre « mieux » des jours gris est forcément moins bon que notre « mieux » des jours ensoleillés. Le comprendre et l’accepter permet de sortir de la culpabilité et de la performance pour entrer dans une relation plus compatissante avec soi-même et avec l’autre.

Ceci étant dit, c’est bien beau tout ça, mais concrètement ?

Afin de transformer sa sexualité, il est nécessaire de remettre en question ses croyances sur la question (le conditionnement). À quoi sert la sexualité ? Quelle est mon intention quand je pénètre en elle ? Quelle est mon intention quand je le laisse s’avancer en moi ? Quelle intention se trouve dans mes mains lorsque je caresse ? Quelle importance doivent avoir mes fantasmes dans ma sexualité ? Toutes ces questions, j’ai eu à me les poser et j’ai remarqué que mes réponses me rendaient malheureux. Aussi j’ai dû faire avec elles un ménage dans tout ça pour arriver à voir la sexualité sous un autre jour.

Pour y arriver j’ai lu plusieurs livres et surtout mis en pratique. En voici deux qui m’ont vraiment aidé à prendre un nouveau départ :

Barry Long : Faire l’amour de manière divine

Diana Richardson : Slow Sex, faire l’amour en conscience

Ces lectures et cette pratique surtout nous ont amené progressivement dans une tout autre dimension du couple…

Qu’est-ce qui favorise la « sexualité connectée » ?

Ça paraît simpliste, mais ce sont la détente et la présence. Au lieu de s’exciter dans un but précis (l’orgasme), les amants sont invités à se relaxer ensemble, à se détendre et à se connecter ici et maintenant, sans but précis autre que de laisser l’amour circuler. Plus vous êtes détendus, plus vous êtes capable de vous ouvrir et plus l’amour va circuler facilement en vous et entre vous. La présence elle, va vous permettre de ralentir naturellement pour explorer votre sensibilité (retrouvée), pour mieux ressentir ce qui se passe en vous.

Juste ça implique une transformation assez marquée. L’objectif final, l’atteinte de l’orgasme, est complètement évacué. Seule la connexion compte maintenant. Suis-je présent à ce qui se passe en moi, est-ce que ça circule, suis-je détendu, ou bien suis-je dans ma tête à chevaucher un fantasme qui me m’éloigne de la réalité ?

Voici maintenant un texte que j’ai écrit il y a quelques temps et qui m’aide à ne pas perdre de vue l’essentiel… Vous y trouverez un condensé de choses à garder à l’esprit.

~~~~~~

Quelques clefs pour transformer sa sexualité

Évoluer ensemble est une aventure fascinante et souvent décoiffante. Je sais par expérience qu’il est très facile de se perdre en chemin, de faire fausse route. Afin de m’aider moi-même à garder le cap, j’ai eu l’idée de poser sur papier quelques clefs essentielles à ne pas oublier. Pour ce faire, je me suis inspiré du Slow Sex de Diana Richardson que nous pratiquons à notre façon.

1 – L’orgasme n’est plus un objectif à atteindre

On dit souvent que le bonheur se trouve dans le chemin et non la destination… Chaque mouvement, chaque moment est complet en soi. Une question à vous poser pour savoir si vous êtes dans l’instant présent ou à la poursuite d’un objectif : « Puis-je m’arrêter maintenant sans faire de drame ? »

2 – Se donner rendez-vous pour faire l’amour.

Se donner du temps : idéalement 2 à 3 heures de tranquillité. Permet à chacun de se préparer et d’entrer dans un espace consacré au couple. Permet d’augmenter la qualité de la connexion sachant que la femme a souvent besoin de plus de temps pour être physiquement prête à la pénétration.

3 – Être présent.

L’abandon de la course à l’orgasme ramène naturellement le focus dans l’instant présent. Faire l’amour se transforme doucement en méditation partagée.

4 – Scanner son corps et le détendre, encore et encore.

Relaxer au lieu de s’exciter. Revenir dans le corps, ressentir, respirer pour soulager les tensions et retrouver sa fluidité.

5 – Respirer lentement et profondément en « remplissant » le ventre et le bassin.

Permet au souffle de réunir en soi le « haut » et le « bas ». Offre au corps détente et vitalité. La connexion commence d’abord en soi et se partage ensuite.

6 – Pénétration très lente et consciente, millimètre par millimètre.

Remplacer le va-et-vient mécanique par des mouvements plus conscients. Ceux-ci vont ralentir d’eux-mêmes et vous faire retrouver sensibilité et complicité.

7 – Rester cool, un peu d’excitation et ensuite on relaxe, un peu d’excitation et ensuite on relaxe…

Permet de rester présent et de se donner le temps de ressentir et de connecter. Une respiration lente et profonde vous aide à rester dans la zone tempérée. On ne parle pas de contrôle de l’éjaculation (tension) mais plutôt de maîtrise de l’excitation (relaxation).

8 – Sens de l’humour !

Au premier regard, tout ça peut sembler irréalisable, j’en conviens. Pourtant, avec un peu d’humour et beaucoup de présence, il devient possible de littéralement transformer sa sexualité et sa vie. Fixez-vous un cap, faites simplement de votre mieux jour après jour et l’amour fera le reste.

~~~~~~

Faire l’amour souvent

Nos corps ont un réel besoin physiologique de faire l’amour. Je dirais même sans nuance que les humains sont assoiffés et ont vraiment un grand besoin de passer du temps de qualité l’un dans l’autre ! Aussi je vous invite à, non pas vous forcer, mais à prendre conscience peu à peu des résistances qui peuvent vous habiter et d’en chercher les causes à dénouer. Pourquoi est-ce que je n’ai pas envie ce soir ? Qu’est-ce qui se passe dans mon corps ? Ai-je des besoins non comblés qui m’empêchent d’être disponible ?

Il n’y a pas de miracle, c’est en faisant l’amour qu’on peut transformer sa sexualité, aussi je vous invite à pratiquer encore et encore tout en cultivant…

Patience et Persévérance

Cette quête dans laquelle vous vous élancez est sans fin. Après plusieurs années à voyager je vois clairement qu’il n’y a pas de limite à la quantité d’amour que l’on peut partager ensemble. Il n’y a pas de fin à l’amour. Aussi je vous invite à relaxer encore et encore, à vivre chaque journée comme une aventure et surtout à faire preuve de patience et de persévérance. Oui je sais que nous souhaitons tous rencontrer une personne accomplie qui aurait déjà fait tout le chemin et arriverait à point nommé pour nous délivrer… Combien de femmes cherchent un « homme éveillé », combien d’hommes aimeraient rencontrer une « déesse de l’amour » ? J’ai bien peur que cela ne soit qu’un fantasme du mental qui voudrait réintégrer le paradis perdu sans avoir à marcher le chemin qui y conduit…

Au début ce sera très difficile car le poids du conditionnement est très lourd à porter, il y a tant d’inertie à vaincre pour s’arracher au statu quo. Pourtant, si vous persévérez, vous verrez que des cadeaux fabuleux vous attendent sur le chemin et que les moments les plus difficiles sont souvent précurseurs d’intenses libérations joyeuses ! L’évolution n’est pas linéaire et vous ne pouvez pas dire (calculer), où vous serez dans un an, dans cinq ans, en fonction de votre vitesse actuelle. Aussi je vous invite à mettre de côté vos attentes et à profiter de chaque expérience, de chaque moment à vivre.

Chronique de Jean-Philippe - épisode 4 : la sexualité connectée

by Jean-Philippe Ruette | Présences Magazine No 4 - Juin 2019

sit tristique diam ut Praesent ut ipsum neque.

Et si vous vous abonniez pour aller vers une vie plus consciente ?