fbpx

Pour ce deuxième article que j’écris pour Présences magazine, le souhait a été de tenter une explication des quatre mots qui, au cœur de toute recherche spirituelle, définissent chacun(e) d’entre nous : matière, âme, esprit et conscience.

Débutons ce parcours condensé par le plus évident en terme d’expérience, à savoir : la matière.

La Matière

En ce 21ème siècle, figurez-vous que la science ne sait toujours pas – au final – ce qu’est la matière physique ! Ni onde, ni corpuscule, les scientifiques ne peuvent qu’approcher ce mystère, soit par des équations ondulatoires, soit par des équations corpusculaires. Et cela fonctionne... mais jusqu’à un certain point.

En effet, quand on observe attentivement l’Univers, que l’on additionne toute la matière-énergie perçue, on se rend compte - par rapport aux divers mouvements des galaxies – qu’il y a une incohérence majeure.

Nous savons désormais précisément (grâce au satellite “Planck”) que nous ne connaissons que 5 % de ce qui nous entoure et nous constitue ! Incroyable mais vrai !

Ce qui échappe encore à notre observation est nommé “matière noire” (23 %) et “énergie sombre” (72 %).

Parmi les physiciens qui cherchent des hypothèses de travail, le Professeur Régis Dutheil[1] a ouvert une porte en évoquant, dans son ouvrage « L’homme superlumineux »[2], l’existence possible de différentes catégories de matières, dont les composants se déplaceraient à des vitesses égales ou supérieures à celle de la lumière.

Malheureusement, nous ne possédons ni le vocabulaire, ni la technologie, ni même l’idée de comment et où chercher ces matières subtiles.

Ce qui est certain est que la matière que nous expérimentons est issue des “fluctuations quantiques du vide”, c’est-à-dire d’une réalité sous-jacente qui n’est pas dans notre espace-temps !

 

La suite de l'article ainsi que l'écoute audio sont réservées aux abonnés

Découvrez la formule d'abonnement qui vous convient (au trimestre ou à l'année, en digital et/ou en papier)

OU

Achetez le magazine au numéro (format papier ou digital)

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Franck Boval

Né en France en 1959, je suis attiré tout jeune par les sciences du vivant.
À la fin de mes études (biologie, physique, audiovisuel), le modèle sociétal me pose terriblement question.
Les solutions “perdant-gagnant” sont omniprésentes ! Quels gâchis de compétences, que de détresses !
Où me situer ? Quelle est la réalité ? Puis-je y accéder ? Comment ?
Il me faut découvrir ce qui viendra éclaircir ma vision du monde et de moi-même.

J’utilise pour cela, dès 1981, l’approche qu’ont les sciences dites “expérimentales”...
En 2004, je rencontre Arnaud Desjardins, qui inclut dans l’enseignement spirituel, la pacification du psychisme à celle de l’esprit, afin d’unifier spiritualité et vie quotidienne.
Depuis, cet enracinement me permet de percevoir de mieux en mieux la nature du “moi”, de notre humanité, et du beau Mystère de la Vie.
Transmettre mon expérience le plus simplement possible s’impose aujourd’hui, car le trésor découvert a besoin d’être partagé pour augmenter !
C’est la logique du “gagnant-gagnant” !

Auteur du livre : "Sapiens, tu pionces ?"

Voir tous les articles