fbpx

4 clés pour changer le quotidien des Super-mamans

par | 7 Mai 2019 | Bien-être et santé | 0 commentaires

Commençons par le plus important : Vous Faites des Mères Veilleuses Mamans !           

               Le plus beau mot sur les lèvres de l’Humanité est le mot « mère » et le plus bel appel c’est « maman » ! C’est un mot plein d’espoir et d’amour, un mot doux et bienveillant qui vient des profondeurs de l’âme. Khalil Gibran (Les Ailes brisées)

                En devenant maman, que ce soit improvisé ou préparé, nous embarquons pour un sacré voyage : entendez-le ici dans la belle langue des oiseaux,  car c’est bien un voyage dans lequel « ça crée ». C’est dire que, s’il y a bien un périple qui soit un véritable chemin initiatique, c’est celui de parents. Et s’il vous plait, pas n’importe quel voyage! Un road-trip exigeant de 20 ans (voire plus) où nos enfants se montrent le reflet de notre intimité, de nos peurs et de nos blessures, un chemin où ils deviennent nos guides, et sur lequel nous avons l’opportunité de grandir en même temps qu’eux.

               Sur ce chemin, je rencontre régulièrement des mères épuisées, physiquement et moralement, des mères qui se laissent tomber dans le canapé de ma salle d’attente en s’excusant presque de leur fatigue, de leurs inquiétudes, de leurs soucis, ou d’autres qui font bonne figure alors que leur petit me confie leurs larmes et leurs cris, dès que la porte de la salle d’attente se ferme… L’enfant s’inquiète, l’adulte aussi… Pour avoir vécu ce sentiment de perdre pied, pour avoir pleurer à l’idée du retour de mes filles après leur semaine d’absence, alors que j’étais encore totalement épuisée, pour m’être inquiétée si souvent de leurs peurs, de leurs difficultés de vie, de leurs révoltes, je suis particulièrement attentive à ces si nombreuses mamans …

               Super-mamans qui, trop fréquemment, s’oublient entre leur Amour inconditionnel et cette grande responsabilité de protéger, d’éduquer, de veiller le bébé, l’enfant puis l’adolescent et encore souvent, le jeune adulte.

               Problèmes de logement, d’emploi, de santé, manque de ressources financières et culturelles, isolement social ou monoparentalité maternelle: les différentes dimensions de la précarité ne sont pas sans incidence sur les relations que nous entretenons avec nos enfants. Conjointement à cette situation,  la société s’élève de plus en plus en juge et multiplie les conseils éducatifs, sous forme de manuels tous plus scientifiques et spécifiques les uns que les autres, dont les auteurs sont spécialistes de la grossesse, de l’enfant, des apprentissages, de la bienveillance, de la pédagogie positive ou toute autre question médico-socio-psycho-pédagogique…

             Et pourtant, combien de  ces manuels décrivent cette expérience unique et intime qu’est le vécu de maman ?

               Et pourtant, s’il y a bien un métier qui ne reçoit que peu de valorisation, c’est bien celui de mère à temps plein.

               Et pourtant… Pour reprendre Khalil Gibran, « (…) La mère, prototype de toute existence, est un esprit éternel, plein de beauté et d’Amour (…) »

               Alors, comment prendre soin de l’autre, comment prendre soin de nos enfants, quand nous ne savons pas, ou plus, prendre soin de nous-mêmes ? Quand la culpabilité nous assaille, que la fatigue ou encore les peurs nous terrassent et que le temps, qui plus est, se met à jouer contre nous ? De la même façon que les hôtesses de l’air nous enjoignent de mettre notre masque à oxygène avant de nous occuper de celui de nos enfants en cas de dépressurisation de l’avion, je vous encourage avec beaucoup de tendresse, à prendre soin de la belle personne que vous êtes, pour pouvoir ensuite offrir le meilleur de vous-même à vos enfants.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous pouvez vous le procurer au format PDF dans notre boutique !

Les spiritualités à la mode de chez nous

7 jours pour tester intégralement le magazine