fbpx

1, 2, 3 : Action !

par | 7 Oct 2019 | L'Homme et l'Univers | 0 commentaires

Retrouvez cet article complet au format PDF sur la boutique de Présences Magazine

Même si la coutume est passée de mode, je vais commencer cet article comme on débutait une pièce de théâtre dans mon enfance : toctoctoctoctoctoctoc….
Toc, toc, toc ! Les fameux trois coups !

Pour rappel, nous avons précédemment longuement parlé du chiffre 11, qui représente l’ensemble, l’unité, le Tout. Puis pour le numéro d’été2 de Présences magazine, j’ai détaillé le fonctionnement du chiffre 2 nécessaire pour créer une dualité, pour rendre visible un concept. On évoque la nuit par opposition au jour, le mal par opposition au bien…
Et maintenant, voici le Troisième coup de balai, celui qui annonce que l’action va commencer, que le rideau rouge va se lever.

Le chiffre 3 est le principe dynamique par excellence, puisqu’il produit l’organisation d’un système et surtout qu’il permet l’action. Que résulterait-il de l’opposition entre le bien et le mal si nous n’avions pas la conscience de l’être imparfait ? Comment le cerveau dirigerait-il le squelette sans les nerfs et les muscles ? Comment l’artisan travaillerait-il la matière sans outils ? À quoi serviraient les pôles positifs et négatifs d’une source électrique sans le circuit qui les met en contact ? Le propre de toute organisation est précisément la création d’agents intermédiaires, et cet intermédiaire, si complexe soit il est toujours le troisième dans les systèmes.

Le mouvement se situe exactement entre la force et la résistance et ainsi le chiffre 3 devient le nombre de la mise en oeuvre. De la même manière, il y a trois principes fondamentaux en mécanique : l’inertie, le mouvement et l’équilibre ; trois éléments en géométrie : la ligne, la surface et le volume, correspondant aux trois dimensions
de l’espace dans lesquelles nous évoluons.
La lumière se décompose en trois couleurs fondamentales : le rouge surtout doué de pouvoir calorique, le bleu plus proprement électrique ou chimique et le jaune surtout lumineux.

On dit que 3 est un nombre triangulaire, parce que trois points disposés au hasard forment naturellement un triangle et ne peuvent former qu’un triangle. Et ainsi, le triangle est le symbole capital du ternaire. Avec ses trois côtés, ses trois sommets, ses trois angles, ses trois médiatrices, ses trois bissectrices, il est la première figure
parfaite et le polyèdre le plus simple.
Contenant la droite, l’angle et la surface, le triangle est pour ainsi dire une synthèse de la géométrie. Il a aussi cette propriété remarquable que par ses trois sommets on peut toujours faire passer un cercle et un seul.

 « Il n’y a pas d’autre urgence que la terre ! »

Cette phrase est comme un message qui vient se plaquer devant mes yeux alors que je suis en train de vous parler du chiffre 3, de la symbolique du chiffre de l’action. Je me dis que je reprendrais plus tard, que je suis un peu fatigué, que cela va aller mieux demain. Mais à chaque tentative, dès que je me retrouve devant mon
ordinateur ou l’un de mes carnets d’écriture, encore et toujours, cette phrase qui revient et qui me paralyse… Il n’y a pas d’autre urgence que la terre !
Je tourne en rond. Je cherche du sens. Et rien ne résulte de ce silence.

Le 18 septembre dernier, c’était la première journée internationale du pardon, organisée par Olivier Clerc. À cette occasion, je co-anime un cercle de pardon avec ma compagne dans le village où nous résidons. Nous sommes une douzaine, des habitués, des nouvelles personnes. C’est intime et puissant, comme toujours.
Jean-Paul est avec nous pour la troisième fois. Il a bientôt soixante-dix ans et il est malade du coeur depuis les années 1980/1990.

Dans le rituel des cercles de pardon, le premier exercice s’appelle « l’écoute du coeur » justement. Cet exercice par deux consiste « simplement » à poser l’oreille sur la poitrine d’un binôme et à écouter la musique du coeur, puis ensuite à offrir sa propre poitrine pour que le geste soit réciproque. Ainsi, en quelques minutes, les
participants d’un cercle vont à la découverte d’une douzaine de battements de coeurs différents. C’est un moment unique et singulièrement déroutant la première fois qu’il est pratiqué. Les fois suivantes également d’ailleurs…

Lors de sa première expérience, Jean-Paul avait signifié sa joie immense d’entendre battre des coeurs et combien cela représentait pour lui, l’homme dont le propre coeur ne battait plus régulièrement depuis des années ! C’était une vraie bénédiction pour lui, un cadeau aussi grand que la vie elle-même.
Lors de cette journée internationale du pardon, après sa troisième expérience donc, Jean-Paul déclara avec beaucoup d’émotions :
« C’est toujours un moment hallucinant pour moi cette écoute des coeurs. Mais surtout, ce qui est nouveau, c’est que j’ai l’impression que mon coeur depuis qu’il écoute d’autres coeurs qui battent à des rythmes réguliers, a retrouvé lui-même un rythme régulier. Je ne me suis jamais senti aussi bien depuis trente ans au moins !
Mon coeur a réappris à battre juste en écoutant d’autres coeurs battre. C’est simplement magique ! »

Je ne m’en rends pas bien compte sur le moment, mais ce témoignage me traverse de part en part, comme une boule de feu qui voudrait me montrer le chemin à suivre.
1, 2, 3, action !
Il n’y a pas d’autre urgence que la terre !
Comment faire pour ne pas voir l’évidence ? Je dois me concentrer sur l’essentiel (l’essence du ciel). Prendre soin de la terre, maintenant. Prendre soin des enfants de la terre, maintenant. Je veux croire que, comme Jean-Paul, nous pouvons encore écouter le coeur régulier de la terre, de la vie, des arbres et des oiseaux pour qu’il
soigne le battement chaotique de cette agonie dans laquelle nous avons cessé de nous battre.

1, 2, 3, action me dit la symbolique des nombres que j’ai entrepris il y a quelques mois. Et bien je m’y engage et comme homo sapiens aime se raconter des histoires, je vais tenter d’en vivre une extraordinaire ! Vous m’accompagnez ?

1 Relire l’article « Au commencement était le 1 »
2 Relire l’article « Le 2, ou la dualité »

consectetur venenatis, mattis fringilla ultricies Lorem tempus id Aliquam eleifend Curabitur ut