fbpx

1, 2, 3 : Action !

par | 7 Oct 2019 | L'Homme et l'Univers | 0 commentaires

Retrouvez cet article complet au format PDF sur la boutique de Présences Magazine

Même si la coutume est passée de mode, je vais commencer cet article comme on débutait une pièce de théâtre dans mon enfance : toctoctoctoctoctoctoc….
Toc, toc, toc ! Les fameux trois coups !

Pour rappel, nous avons précédemment longuement parlé du chiffre 11, qui représente l’ensemble, l’unité, le Tout. Puis pour le numéro d’été2 de Présences magazine, j’ai détaillé le fonctionnement du chiffre 2 nécessaire pour créer une dualité, pour rendre visible un concept. On évoque la nuit par opposition au jour, le mal par opposition au bien…
Et maintenant, voici le Troisième coup de balai, celui qui annonce que l’action va commencer, que le rideau rouge va se lever.

Le chiffre 3 est le principe dynamique par excellence, puisqu’il produit l’organisation d’un système et surtout qu’il permet l’action. Que résulterait-il de l’opposition entre le bien et le mal si nous n’avions pas la conscience de l’être imparfait ? Comment le cerveau dirigerait-il le squelette sans les nerfs et les muscles ? Comment l’artisan travaillerait-il la matière sans outils ? À quoi serviraient les pôles positifs et négatifs d’une source électrique sans le circuit qui les met en contact ? Le propre de toute organisation est précisément la création d’agents intermédiaires, et cet intermédiaire, si complexe soit il est toujours le troisième dans les systèmes.

Le mouvement se situe exactement entre la force et la résistance et ainsi le chiffre 3 devient le nombre de la mise en oeuvre. De la même manière, il y a trois principes fondamentaux en mécanique : l’inertie, le mouvement et l’équilibre ; trois éléments en géométrie : la ligne, la surface et le volume, correspondant aux trois dimensions
de l’espace dans lesquelles nous évoluons.
La lumière se décompose en trois couleurs fondamentales : le rouge surtout doué de pouvoir calorique, le bleu plus proprement électrique ou chimique et le jaune surtout lumineux.

On dit que 3 est un nombre triangulaire, parce que trois points disposés au hasard forment naturellement un triangle et ne peuvent former qu’un triangle. Et ainsi, le triangle est le symbole capital du ternaire. Avec ses trois côtés, ses trois sommets, ses trois angles, ses trois médiatrices, ses trois bissectrices, il est la première figure
parfaite et le polyèdre le plus simple.
Contenant la droite, l’angle et la surface, le triangle est pour ainsi dire une synthèse de la géométrie. Il a aussi cette propriété remarquable que par ses trois sommets on peut toujours faire passer un cercle et un seul.

 

La suite est réservée aux abonnés

Je découvre l'abonnement

 

Vous pouvez aussi acheter cet article à l'unité (0.99 €) sur la boutique

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous pour pouvoir lire l'article dans son intégralité :

Aenean diam luctus et, ut Sed id eget dolor eleifend leo

Et si vous vous abonniez pour aller vers une vie plus consciente ?